Retour

Une troisième cure de jeunesse pour le palais de justice de Rimouski

Des travaux de 68 millions de dollars sont en cours pour rénover le palais de justice de Rimouski, dont les parties les plus anciennes ont été construites au milieu du 19e siècle. Pour respecter son caractère patrimonial et préserver son histoire, plusieurs éléments anciens seront intégrés dans le nouveau bâtiment.

Un texte de Julie Tremblay

À l'instar de la cathédrale Saint-Germain, le palais de justice, qui a été construit en 1859, a joué un rôle important pour le développement de Rimouski.

« Le palais de justice, c'est un bâtiment qui avait été construit parce que Rimouski avait été choisi comme chef-lieu d'un des nouveaux districts judiciaires du Québec », explique le vice-président de la Société rimouskoise du patrimoine, Michel Saint-Pierre.

« À la même époque, la cathédrale a été construite et après, Rimouski va être choisie comme siège de diocèse, alors c'est vraiment un jalon important de l'histoire de Rimouski », poursuit-il.

Deux feux dévastateurs

Toutefois, contrairement à la cathédrale, qui a résisté au grand feu de 1950, le palais de justice a brûlé deux fois, en 1897 et 1950.

Comme il a subi des dommages importants lors de ces deux incendies, il a été reconstruit chaque fois.

La prison, qui se trouve à l'arrière du bâtiment et qui a servi jusqu'au milieu des années 90, a cependant résisté.

Comme elle représente le seul vestige du bâtiment construit à la fin du 19e siècle, la plupart de ses murs seront préservés et intégrés dans le nouveau palais de justice.

Les planchers de la prison et les cachots, qui ont abrité momentannément des criminels notables tels que Jacques Mesrine et Wilbert Coffin, seront toutefois détruits.

Par contre, les cachots et d'autres éléments du bâtiment seront mis en valeur par des photos qui seront éventuellement exposées à l'intérieur du palais de justice. « Il y a plus de 1200 photos qui ont été prises avant de démolir », précise Steve Anglehart.

Réassembler le palais de justice, pièce par pièce

Dans un souci de préservation, les pierres, qui trouvaient sur les murs du palais de justice, seront réutilisées. Elles ont été minutieusement enlevées au cours des dernières semaines, puis numérotées pour les remettre en place lorsque la charpente extérieure sera complétée.

D'ici quelques semaines, la démolition du palais de justice sera complétée. « La seule chose qu'on garde, ce sont les planchers et les colonnes existantes. En se plaçant à l'hôtel de ville, on va pouvoir voir le bâtiment de Telus de l'autre côté », affirme Steve Anglehart.

Cet été, une quarantaine de travailleurs participent au chantier. Au plus fort des travaux, environ 150 personnes travailleront sur place afin de livrer le nouveau palais de justice au printemps 2019.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine