Retour

Une victime de l’alcool au volant témoigne de ses séquelles

Un homme qui a subi des blessures graves dans un accident de la route provoqué par l'alcool au volant a livré un témoignage vibrant, vendredi, au palais de justice de Rivière-du-Loup. Il a témoigné alors que le tribunal doit déterminer la peine de l'homme qui l'a percuté.

En mars 2016, Hugues Brillant rentrait à la maison avec sa famille, lorsque son véhicule s’est fait percuter par celui de Lorne Tardif, qui conduisait avec les facultés affaiblies. L’accident s’est produit sur la route 185 à la hauteur de Saint-Antonin.

Ça a mis notre vie sur pause pendant un bon bout de temps. Ça va faire un an bientôt, et il y a eu plein de choses à travailler sur nos vies. J'ai été isolé un bout à Francois-Charron, j'ai été un mois en traumatologie à l'Enfant-Jésus. Ça fait trois mois et demi que tu es séparé de ta famille que tu aimes et que tu adores. Ça fait prendre conscience des choses importantes dans la vie.

Hugues Brillant, père de famille

M. Brillant s’en est tiré avec des fractures, un diaphragme déchiré et une hémorragie de la rate. Il raconte avoir attendu quatre mois avant de pouvoir dormir dans son lit et en garde toujours des séquelles.

Sa femme, elle, n’a pas pu travailler pendant trois mois à la suite de l’accident. Leurs enfants n’ont pour leur part pas été blessés, mais ont été traumatisés par les évènements.

Malgré tout, M.Brillant n’est pas en colère, il dit préférer garder son énergie pour aller de l’avant.

Ce que je voulais, c'était de faire mon travail de citoyen et de dire au juge par quoi j'étais passé parce qu'un type a décidé de conduire sa voiture en état d'ébriété. Juste faire mon travail de citoyen et qu'il ait une sentence adéquate pour ce qu'il a fait.

Hugues Brillant

Lorne Tardif, un homme de 31 ans originaire de Témiscouata-sur-le-Lac, avait déjà reconnu sa culpabilité pour sept des dix chefs accusations qui pesaient contre lui.

Il était notamment accusé de conduite avec les facultés affaiblies ayant causé des lésions corporelles et de conduite dangereuse ayant causé des lésions corporelles.

L’homme est incarcéré à la prison de Rimouski et sera de retour en cour le 6 mars 2017.

D’après les informations d’Ariane Perron-Langlois.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine