Retour

Une victoire à l'arraché pour la nouvelle chef de Gespeg

Manon Jeannotte est élue chef de Gespeg avec seulement cinq voix de majorité sur le chef sortant Claude Jeannotte.

La nouvelle chef du Conseil de bande de Gespeg a remporté l'élection avec 44,44 % des voix.

Quelque 396 personnes sur un total de 733 électeurs admissibles ont exprimé leur droit de vote pour un taux de participation de 54 %.

Le très faible écart entre deux des candidats à la chefferie, soit cinq votes, ainsi qu'un nombre de votes rejetés inférieur à l'écart exprimé dans les résultats pourraient justifier un recomptage.

S'il est demandé, le recomptage ne pourra pas avoir lieu avant que les bulletins du bureau de scrutin de Montréal reviennent à Gaspé.

La communauté micmaque de Gespeg est basée à Gaspé, mais ses membres ne sont pas réunis sur une réserve et vivent un peu partout au Québec. La communauté n'a pas d'assise territoriale.

La communauté vit essentiellement de la pêche et de la forêt. Et au cours des prochaines années, elle recevra des redevances de parcs éoliens autochtones.

Les élections de dimanche arrivent à la suite de plusieurs mois de dissidence au conseil municipal autour de la construction d'un nouveau centre administratif. Quatre conseillers demandaient la démission du chef sortant, ce qui a forcé ce scrutin anticipé.

Mme Jeannotte, qui dénonçait le manque de transparence de l'ancien conseil, entend remettre en place le comité de gestion créé en 2013. « On doit faire passer nos intérêts collectifs avant nos intérêts individuels », indique Mme Jeannotte. Cette dernière qui vit à Montréal se prépare maintenant à déménager à Gaspé pour les quatre prochaines années.

Claude Jeannotte était chef de bande depuis neuf ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine