Retour

Une vingtième année pour « Mes Îles, mon pays »

La fresque historique madelinienne Mes Îles, mon pays s'apprête à amorcer sa 20e saison. Plus de 1000 représentations ont été données jusqu'ici.

Un texte de Brigitte Dubé

La première 2016 aura lieu lundi, à la salle du Chemin d'En Haut à Havre-Aubert.

C'est l'Association culturelle du Havre-Aubert qui a créé ce spectacle en musique, en danse et en théâtre.

Fernand Boudreau en assure la mise en scène depuis 20 ans. Selon lui, c'est la chaleureuse humanité des comédiens qui fait que la popularité ne se dément pas.

Certains comédiens sont de calibre professionnel, d'autres ont une formation artistique. D'autres encore sont des comédiens amateurs qui ont de l'expérience sur scène.

« Cette année, la pièce a été remise au goût du jour, mentionne M. Boudreau. Nous avons coupé des longueurs et apporté certaines innovations. Nous avons aussi retravaillé les textes et la mise en scène. »

Descendants d'Acadiens qui ont fui la déportation

Mes îles, Mon pays raconte l'histoire des Îles-de-la-Madeleine, de l'an 1000, où les Mic-Macs venaient pêcher en été, jusqu'à nos jours. Plus tard, les Basques et les Bretons y sont aussi venus pêcher.

Mais les Îles se sont surtout peuplées avec des Acadiens qui ont fui la déportation en 1755. Quelques décennies plus tard, d'autres Acadiens se sont fixés aux Îles. Ils s'étaient d'abord réfugiés aux îles St-Pierre et Miquelon lors du Grand Dérangement, mais ont dû fuir de nouveau, cette fois pour se soustraire aux conséquences de la Révolution française, survenue en 1789.

Une partie des habitants des Îles est aussi issue d'immigrants irlandais et écossais.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine