Retour

Urgences : le Bas-Saint-Laurent, un exemple à suivre ?

Le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent aurait-il trouvé la recette gagnante pour désengorger les urgences ? Mercredi, le ministre de la Santé Gaétan Barrette a cité l'établissement comme un exemple de bonne pratique.

La durée moyenne d'un séjour sur une civière à l'urgence est de 7,2 heures dans la région, alors que la moyenne provinciale est de 15,4 heures.

Selon le directeur des services professionnels au CISSS du Bas-Saint-Laurent, Jean-Christophe Carvalho, le succès des établissements de la région s’explique en partie par l’organisation des ressources.

Un des éléments-clés du succès qu’on voit aujourd’hui, c’est qu’on planifie la sortie du patient dès qu’il est admis, pour être en mesure d’adapter l’offre de services. S’il a besoin de services à domicile, on peut les planifier d’emblée.

Jean-Christophe Carvalho, directeur des services professionnels au CISSS du Bas-Saint-Laurent

M. Carvalho croit que certaines méthodes qui ont fait leurs preuves au Bas-Saint-Laurent pourraient être implantées dans d’autres régions du Québec, même si les bassins de population et les enjeux varient d’un endroit à l’autre.

« Je pense que sur le principe, sur l’approche philosophique, sur la stratégie d’essayer de planifier la sortie du patient dès son arrivée […] peuvent être exportés. Chaque région va devoir l’adapter selon les ressources en place », précise-t-il.

Le directeur des services professionnels ajoute que le CISSS du Bas-Saint-Laurent a également cherché à renforcer la première ligne ces dernières années. À l’heure actuelle, 85 % de la population de la région a accès à un médecin de famille.

Les syndicats sceptiques

Les porte-paroles syndicaux de la région ne partagent toutefois pas l’enthousiasme des dirigeants du réseau de la santé. Ils affirment que les moyens mis en place dans les hôpitaux du Bas-Saint-Laurent ajoutent une pression énorme sur le personnel, les familles, les organismes communautaires et les ressources intermédiaires.

Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, a annoncé mercredi qu'une somme supplémentaire de 100 millions de dollars par année sera consacrée à la « gestion des lits dans les hôpitaux et les urgences ».

D’après les informations d’Isabelle Damphousse

Plus d'articles

Commentaires