Retour

Utilisation d'acide et d'azote : Pétrolia surprise des réactions

Dans une lettre envoyée à Gaspé, Alexandre Gagnon, président-directeur général de Pétrolia, exprime sa surprise devant la réaction de la Ville quant aux travaux d'injection d'azote et d'acide dans le puits d'Haldimand no 4.

Alexandre Gagnon indique que l'entreprise détient tous les permis et autorisations nécessaires afin de procéder à son programme de nettoyage, et que cette information a été transmise en octobre dernier à la Ville de Gaspé. Il explique aussi que les opérations terminées en décembre ont été un succès, et que Gaspé était au courant du procédé utilisé.

Gaspé a fait part de ses réactions dans son mémoire sur les hydrocarbures, déposé dans le cadre des évaluations environnementales stratégiques sur les hydrocarbures. Elle dénonce le manque d'encadrement des forages exploratoires conventionnels.

La Ville s'inquiète, entre autres, du fait que 70 000 litres de fluide contenant de l'acide chlorhydrique aient été injectés pour le nettoyage des boues de forage sans étude d'impact particulier.

Le ministère de l'Environnement précise que le puits Haldimand no 4 est un puits de type conventionnel, qui ne nécessite pas de fracturation hydraulique et que, dans ce contexte, aucun certificat d'autorisation n'est nécessaire. Toutefois, les travaux demeurent encadrés par un permis du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles.

Autres travaux au printemps

Selon l'entreprise, ces opérations ont été effectuées sans problème de sécurité ou incident environnemental.

La période de ruissellement d'huile naturelle a permis à l'entreprise de récupérer en moyenne près de 45 barils par jour pendant huit jours. À la suite de ces travaux, Pétrolia entend procéder à des tests de production de longue durée, soit de 240 jours, au printemps prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine