Retour

Vague de solidarité pour aider une Septilienne en Guyane

Un mouvement de solidarité s'organise sur la Côte-Nord pour aider la Septilienne Fallon Beaudin et ses trois enfants qui sont coincés en Guyane à la suite d'une séparation. La famille et les amis usent de créativité pour amasser l'argent qui permettra à la mère et à ses enfants de prendre l'avion jusqu'à Sept-Îles.

Élaine Bois se donne corps et âme depuis quelques semaines pour aider son ami Fallon Beaudin et ses enfants à rentrer au pays.

« Je me mets à sa place, dit-elle. Vivre comme ça une séparation difficile à l'autre bout de la planète, loin de sa famille et de ses amis. Tout ce dont j'aurais le goût, c'est de la prendre dans mes bras et pouvoir essuyer ses larmes, mais ça ne se fait pas avec un clavier d'ordinateur, donc c'est vraiment ce qui me motive. »

Depuis trois ans, la Septilienne Fallon Beaudin vit en Guyane, un département français situé à la frontière du Brésil. Sa séparation l'oblige à rentrer au pays.

Sans permis de travail en Guyane, elle est incapable de subvenir à ses besoins et de récolter elle-même l'argent nécessaire pour prendre l'avion avec ses enfants.

« Il a fallu aussi les papiers légaux pour qu'elle puisse quitter le pays avec les enfants, donc c'est vraiment de ce côté-là qu'on a travaillé depuis avril et là on est rendu à accumuler l'argent pour les billets d'avion, explique son amie Élaine Bois. Depuis jeudi dernier, je ramasse des canettes et on arrive à 300 $ avec ce qui est ici. »

La vague de générosité des Septiliens a même surpris la mère de Fallon, Carla Beaudin. Elle met aussi la main à la pâte en organisant un tirage moitié-moitié et compte les jours avant de retrouver sa fille.

« Les canettes, ça fonctionne très bien, puis on reçoit des coups de fil d'un peu partout dans la ville », dit-elle.

Leurs efforts culmineront avec un quillethon, le 12 septembre, où ils espèrent annoncer la date de retour de la petite famille.

D'après un reportage de Katy Larouche

Plus d'articles

Commentaires