Retour

Vandalisme à Anticosti : le maire dit comprendre la frustration de certains citoyens

Bien qu'il ne cautionne pas le comportement de Marc Lafrance, qui a été accusé d'avoir commis des actes de vandalisme sur des installations de Pétrolia, le maire de Port-Menier, John Pineault, dit comprendre la colère de certains citoyens en raison du manque d'information en lien avec des travaux pétroliers sur l'île d'Anticosti.

« J'ai su que [le ministère de] l'environnement avait émis un permis à Pétrolia qui leur permettait de pomper de l'eau dans l'un des puits [du site] Canard. Encore une fois, cela a créé des débats que le ministère ait autorisé ce prélèvement, mais il y aurait dû avoir le courage de le rendre public », croit John Pineault.

Réaction de Pétrolia

De son côté, le porte-parole de Pétrolia, Jean-François Belleau, confirme avoir averti le Centre de vigilance et d’information sur les enjeux pétroliers à Anticosti, en septembre, sur la tenue de ces travaux.

Il soutient que des prélèvements ont été faits afin d'étudier, notamment, le comportement de la nappe phréatique, et de transmettre les données au ministère de l'Environnement.

« Avec l'autorisation écrite du ministère de l'Environnement, on a décidé, plutôt que de rejeter cette eau dans la nature et de la gaspiller, [de] l'utiliser dans le fond de nos bassins pour stabiliser les toiles, un peu comme tous les citoyens qui ont une piscine hors terre », explique Jean-François Belleau.

Un texte de Vincent Larin

Plus d'articles