Une nouvelle étape est franchie pour le retour du service d'évacuation médicale par avion à Matane.

Samedi, une équipe du Service aérien gouvernemental (SAG) s'est rendue à l'aéroport de Matane à bord de l'avion-ambulance de type Dash-8, pour faire une inspection technique des installations.

Pour nous, c'était une étape très importante et nous avons espoir que ce service puisse revenir bientôt pour les gens de la région. 

Jérôme Landry, maire de Matane

Le service aérien d'évacuation médicale est suspendu depuis 2012 à Matane, par mesure de sécurité. Les patients qui doivent recevoir des soins dans les grands centres sont transportés à l'aéroport de Mont-Joli ou par ambulance vers Québec ou Montréal.

Afin de corriger la situation, la Ville de Matane a réalisé divers travaux pour améliorer l'état de la piste et la sécurité du site. Elle a entre autres installé un système qui permet aux pilotes d'activer à distance l'éclairage de nuit de la piste.

Eddy Métivier, responsable des opérations à l'aéroport et membre du comité de sauvegarde, rappelle l'importance du service d'évacuation médicale.

C'est un atout pour toute ville qui se respecte, surtout en région éloignée, pour se rapprocher des hôpitaux. Pour nos gens qui ont des opérations et qui veulent revenir, ça prend 45 minutes entre Québec et Matane, par exemple.

Eddy Métivier, responsable des opérations à l'aéroport et membre du comité de sauvegarde

Prochaines étapes

Le Ville attend le rapport du SAG afin d'effectuer les modifications nécessaires au rétablissement du service d'avion-ambulance. Elle devra entre autres se doter d'un système météo et limiter l'accès au site.

« Avec 5 500 pieds de long et 150 pieds de large, on a une piste intéressante. Mais il faut sécuriser tout le périmètre de l'aéroport. Il y avait une clôture à l'époque, mais qui s'est détériorée. Les bêtes et les animaux peuvent circuler sur la piste, mais aussi, on voit à l'occasion des motoneiges, des quads. Il faut s'assurer que le périmètre soit dégagé pour la sécurité des patients et de l'appareil », explique le maire de Matane, Jérôme Landry. 

Des vols de familiarisation devraient avoir lieu sous peu avec les différents équipages de l'avion-ambulance Dash-8.

On ne parle pas pour le moment d'un retour de l'avion-hôpital, de type Challenger, qui nécessiterait le repavage de la piste. 

Système d'approche désuet

Matane devra aussi décider bientôt si elle se dote d'un nouveau système d'approche. NAV-Canada a annoncé qu'il mettra fin à son service d'approche aux instruments NDB dans plusieurs municipalités, d'ici l'an prochain.

Selon Eddy Métivier, le plafond devra être de 3000 pieds pour atterrir, contrairement à 1000 pieds, comme c'est le cas aujourd'hui. 

L'installation d'un système d'approche GPS permettrait aux pilotes de pouvoir se poser avec un plafond aussi bas que 250 pieds, un investissement de 45 000 $.

Pour le moment, l'acquisition d'un tel système n'est pas prévue dans le budget de la Ville de Matane.

Le maire Jérôme Landry indique que les discussions se poursuivent quant aux investissements futurs et que la Ville, en collaboration avec le comité de sauvegarde, travaille toujours à l'élaboration d'un projet de réfection pour l'aéroport de Matane. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine