Retour

Vif succès pour le 3e marché aux puces de la Fondation du CSSS de La Côte-de-Gaspé

Visiblement, les marchés aux puces n'attirent plus seulement les plus âgés. Plus de 1 000 personnes ont visité samedi le 3e marché aux puces de la Fondation du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de La Côte-de-Gaspé. Et malgré l'image plus vieillotte qui colle à ce genre d'événements, de plus en plus de jeunes les fréquentent.

En ce samedi pluvieux, ils étaient nombreux dans les allées du marché aux puces, tous à la recherche de la perle rare.

Résidents de Gaspé, Marc Fournier et sa conjointe ont débusqué divers trésors comme de vieux films des années 60, des livres de recettes. Son coup de cœur? Un chapeau! « Il est très beau, magnifique. Il y a quelqu'un qui m'a offert 5 $ de plus que je l'ai payé et j'ai refusé », lance M. Fournier.

Le directeur de la Fondation du CSSS de La Côte-de-Gaspé, Igor Nérisson, raconte que lors de son arrivée dans la région, un printemps, il a été étonné de voir la quantité de choses dont les gens se débarrassaient lors du ramassage des gros déchets par la municipalité.

La fondation profite maintenant de ces grands ménages du printemps pour récupérer tous les petits, grands et gros objets devenus sans intérêts pour leur propriétaire.

Et d'autres fréquentent le marché justement pour leur donner une seconde vie. Joanick Perreault, par exemple, avait besoin d'une lampe : « Une lampe neuve ça peut coûter 50 $, 60 $. Ici, tu en as à 3 $, 5 $, 10 $ et même là, tu peux négocier. Donc ça vaut toujours la peine d'attendre ce genre d'occasions là. »

La Fondation du CSSS de La Côte-de-Gaspé a amassé, l'an dernier, près de 6 500 $ pour l'achat d'équipements médicaux destinés aux patients de la MRC.

Et les petits bijoux, qui ne trouveront pas preneurs, ne prendront pas pour autant le chemin du dépotoir. Tout sera récupéré et offert à des œuvres de bienfaisance.

Plus d'articles

Commentaires