Retour

Zones industrialo-portuaires : Port-Cartier se dit prête

Port-Cartier attend une aide financière de 20 millions de dollars de la part du gouvernement du Québec pour la réfection du quai en eau profonde de la municipalité, à la suite du dévoilement des zones industrialo-portuaires par Québec.

La municipalité et le milieu socio-écominique espèrent que l'annonce faite jeudi par le gouvernement Couillard accélérera le processus d'obtention de cette contribution financière.

Selon la mairesse Violaine Doyle, la réponse ne devrait pas tarder.

La mairesse rappelle que la Ville a déjà assumé sa participation en payant en totalité et sans aide gouvernementale les 6,8 millions de dollars nécessaires à l'acquisition du quai municipal.

L'objectif est d'entreprendre rapidement les travaux. « En espérant qu'on puisse commencer les premiers travaux de construction à la fin de l'été et début de l'automne. Ça doit être aussi tôt que ça », lance-t-elle.

Particularités

Violaine Doyle était aussi très satisfaite d'apprendre que le gouvernement va reconnaître les zones industrialo-portuaires selon leurs particularités. 

« La nôtre est différente, on est à proximité d'une scierie et on est vraiment dans un modèle de transformation, de revalorisation des résidus du bois entre autres. On peut assurer des intrants, qui vont venir par exemple aider ArcelorMittal à libérer son propre quai », a-t-elle affirmé en entrevue à l'émission Bonjour la Côte.

Entente

Les élus, la Chambre de commerce et la Corporation de développement économique de Port-Cartier rappellent au gouvernement qu'une entente a déjà été signée au début du mois de décembre 2015 concernant l'implantation d'une zone industrialo-portuaire dans la municipalité.

Ils précisent aussi que la réfection du quai municipal est conditionnelle à l'implantation d'une usine de revalorisation des résidus du bois à proximité du quai.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine