Retour

18 M$ octroyés à l'entreprise Fabritec de Bromont

Armoires Fabritec, située à Bromont, reçoit un solide coup de pouce financier. L'entreprise s'est vu octroyer, mardi, des prêts de plus de 18 millions de dollars de la part de Québec et d'Ottawa.

Le coût total du projet s’élève à 50 millions de dollars. Québec contribue pour un montant total de 13 millions de dollars, qui devront être remboursés sur une période de huit ans. Quant à la part du fédéral, elle s’élève à 5 millions de dollars.

Nadia Bourgeois, vice-présidente administration, explique que cette aide financière était le fer de lance nécessaire pour l’expansion de l’entreprise.

« On a obtenu des contrats sur le marché américain. Au-delà d’avoir ces contrats, il fallait concrétiser cela avec du financement additionnel, parce qu’on va avoir des besoins d’immobilisation, fonds de roulement, immobilisation. Avec ces montants-là, on va pouvoir aller de l’avant avec ces projets », mentionne-t-elle.

« C’est un montant substantiel pour des résultats substantiels », a précisé la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade, ajoutant qu’il ne s’agissait pas d’un grand risque financier.

Une croissance importante en peu de temps

Armoires Fabritec a le vent dans les voiles. L’entreprise, qui fabrique du mobilier résidentiel, a conclu des contrats avec Home Dépôt USA et devrait ultimement approvisionner 600 magasins de la côte nord-est américaine.

Cette entente va permettre à Fabritec de quintupler sa production d’ici 2020, ce qui va également se traduire par la création de centaines d’emplois.

« Cela va très vite, soutient Nadia Bourgeois. Il n’y a pas un an, on était tout près de 450. En quelques mois, 150 personnes se sont jointes à nous. À très court terme, ce sont 150 personnes de plus d’ici cet automne, tous des emplois permanents. Et jusqu’en 2020, on parle de 530 emplois de plus. »

La vice-présidente souligne qu'il ne s'agit pas de prévisions irréalistes, puisque les contrats sont déjà signés. Le défi, explique-t-elle, sera plutôt d'assurer le rendement auprès du client américain.

Ces investissements s’inscrivent dans la stratégie de modernisation du secteur manufacturier dévoilée par Québec en 2016, qui avait alors annoncé que 500 millions de dollars supplémentaires seraient consacrés au « manufacturier innovant » au cours des trois prochaines années.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine