Retour

2 M$ pour développer une nouvelle façon de décontaminer les eaux usées

L'entreprise E2 Metrix, qui développe et commercialise des systèmes de traitement des eaux usées, a reçu un coup de pouce de 2 millions de dollars de la part d'Ottawa. L'argent doit servir à valider une technologie innovante, soit l'électrocoagulation.

Il s'agit d'une méthode qui permet d'éliminer les concentrations de phosphore et d'autres contaminants sans recourir à des coagulants chimiques, tout en valorisant une partie des résidus.

« On va essayer d'aller chercher un nutriment très important qui s'appelle le phosphore, qui est très nocif pour le milieu aquatique et tout ça, mais d'un autre côté, c'est un nutriment dont nous avons besoin pour le milieu agricole. Ça, c'est l'axe 1 », note le président et directeur général de E2 Metrix, Mohamed Laaroussi.

« L'axe 2, poursuit-il, c'est la désinfection, mais la désinfection que moi je dirais 2.0, de nouvelle génération. »

Des emplois créés

La technologie a déjà été testée, mais à petite échelle seulement. Or, dès le printemps prochain, elle pourra être testée dans un environnement à fort volume à la station d'épuration des eaux de Sherbrooke.

Les coûts du projet, qui s'échelonnera sur deux ans, sont estimés à un peu plus de 6 millions de dollars. Sherbrooke Innopole tout comme des promoteurs privés y participent.

« L'objectif, c'est de l'exporter parce qu'aujourd'hui, on est regardé déjà par plusieurs compagnies internationales et pas les moindres. De grosses, grosses compagnies qui sont dans les produits chimiques et qui veulent déjà venir nous visiter », conclut M. Laaroussi.

Il entraînera la consolidation de sept emplois directs et d'une vingtaine d'emplois indirects chez les partenaires locaux, en plus de créer huit emplois à temps pleins au sein de l'entreprise.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine