Retour

201 familles de donneurs d'organes honorées à Sherbrooke

C'était un mélange de peine et de fierté qui accompagnait les familles de 201 donneurs d'organes vendredi matin à la cathédrale Saint-Michel de Sherbrooke. Venues des quatre coins du Québec, elles ont reçu les titres posthumes d'Ambassadeurs de la santé de l'Association canadienne des dons d'organes (ACDO).

Un texte de Jean Arel

« Les 200 familles honorées ici, c'est possiblement jusqu'à 800 personnes qui ont reçu une transplantation grâce aux dons. Des vies sauvées, des vies prolongées de 20 ans. Des gens qui quittent la dialyse. À tous points de vue, c'est merveilleux. C'est fantastique », rappelle le directeur général de Québec Transplant, Louis Beaulieu.

Parmi les invités, il y avait Claudette Guillemette, qui a perdu son fils le 30 décembre dernier. Ce dernier avait signé sa carte de dons d'organes.

Ce don d'organe de son fils l'a aidée à faire son deuil, avoue-t-elle, parce que dorénavant, « il y a des petits David un peu partout ».

Pour chaque histoire triste, il y a une belle histoire, comme celle de la conjointe de Guy Roy, qui a attendu en vain une greffe de poumons.

« Malgré sa maladie, elle a été capable de donner deux reins et deux cornées et on se considère très chanceux d'avoir réussi à faire ce don-là. Ça nous aide à passer au travers », confie le Magogois.

L'histoire de ce couple, également, qui a perdu leur fille de 17 ans, Marie-Mai, lors d'un accident de la route. Elle voulait devenir infirmière. Ils ont tous les deux apprécié la cérémonie. « J'ai une certaine peine, mais ce n'est pas une peine alourdie. C'est une peine que je suis fière de ma fille », souligne sa mère, Ginette Boissé.

Il y avait autant de policiers que de familles de donneurs lors de la cérémonie. Ce sont eux qui effectuent bénévolement le transport d'organes depuis plus de 20 ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine