Retour

2200 fonctionnaires provinciaux en grève en Estrie et à Drummondville

Quelque 2200 fonctionnaires et ouvriers de la fonction publique québécoise ont débrayé mardi, à Sherbrooke et à Drummondville, afin de dénoncer la lenteur des négociations concernant le renouvellement de leurs conventions collectives. 

Un texte de Geneviève Proulx

À Sherbrooke, des manifestations ont eu lieu aux quatre coins de la ville, notamment devant le palais de justice, les bureaux de la CSST et les locaux de la Société d'assurance automobile du Québec.

Devant plusieurs bureaux, des employés ont tenté d'entrer au travail malgré la présence des grévistes et des policiers. Finalement, le tout s'est déroulé dans le calme et les frustrations ont été contenues. 

L'égalité salariale demandée

Ce débrayage s'inscrit dans le mouvement des grèves tournantes du Front commun syndical, qui perturbera la province cette semaine jusqu'à jeudi. Pour le président du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec pour la région de l'Estrie, Yvan Larochelle, l'un des grands enjeux est celui de l'équité salariale. 

« Nous avons reculé et on recule encore, comparativement aux villes qui font la même job que nous autres. On est payé 30 % en bas de ceux des villes. Présentement, un ouvrier gagne en bas de 18 $ de l'heure », a-t-il déclaré.

La convention collective des employés de l'État est échue depuis le 31 mars dernier.

D'autres grèves à venir 

Mercredi, ce sera au tour du personnel des écoles, des centres jeunesse, des CHSLD, des CLSC et des hôpitaux d'être en grève. Les syndiqués observeront une trêve la semaine prochaine afin de donner une chance à la négociation.

Les grands syndicats québécois ont formé l'an dernier un front commun en vue des négociations pour le renouvellement des conventions collectives des secteurs public et parapublic. Si les négociations avec le gouvernement du Québec n'avancent pas, le Front commun prévient que deux autres journées de grève tournante se tiendront les 12 et 13 novembre, et d'autres jours de grève nationale les 1er, 2 et 3 décembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine