Retour

30 % des logements laissés dans un état lamentable par les locataires

Le Regroupement des propriétaires d'habitations locatives (RPHL) dénonce le nombre élevé de logements laissés sales ou saccagés lors de la grande valse des déménagements du 1er juillet.

Le RPHL estime que la moitié des logements sont laissés sales et que 30 % sont dans un état lamentable ce qui entraîne des dépenses importantes pour les propriétaires.

La loi impose au propriétaire de remettre au nouveau locataire un logement en bon état. Toutefois, rien n'est fait pour pénaliser le locataire fautif.

Selon le RPHL, il serait simple de permettre au propriétaire de prendre un dépôt de garantie.

« Ça fait plusieurs années que le Regroupement demande que le dépôt de loyer soit légal au Québec. Selon nous, ça conscientiserait les locataires à laisser le logement en meilleur état. Les nouveaux locataires auraient plus de facilité à entrer dans un logement en bon état de propreté et de réparation dès le 1er juillet », indique Annie Lapointe du RPHL.

Les données révèlent que de 10 % à 12 % des déménagements ont lieu le 1er juillet au Québec.

Plus d'articles

Commentaires