Retour

40 % moins de décrocheurs chaque année en Estrie

Les efforts pour contrer le décrochage scolaire portent ses fruits en Estrie : 460 élèves ont quitté les bancs d'école avant d'avoir obtenu un diplôme en 2012-2013. 

Un texte de Carl Marchand et Émilie Richard

C'est une diminution de près de 40 % par rapport à 2004-2005, alors que la région amorçait ses efforts pour contrer l'abandon scolaire et dénombrait 730 décrocheurs. Le travail acharné a été couronné de succès, car pour la première fois en dix ans, toutes les commissions scolaires de la région présentent un taux de décrochage inférieur à 20 %.

« Le message qu'il faut garder en tête, c'est que, oui, on s'est amélioré », affirme Josiane Bergeron, coordonnatrice du projet Partenaires pour la réussite éducative en Estrie (PRÉE). 

« Mais c'est quand même un jeune sur cinq qui décroche encore. Il ne faut pas lâcher, et il faut maintenir nos efforts pour que nos jeunes restent à l'école et qu'ils obtiennent un diplôme », poursuit-elle.

Car même si la région améliore ses données, la bataille est loin d'être terminée. Au cours des cinq dernières années, en Estrie, ce sont près de 3000 jeunes qui ont quitté l'école sans qualification ou diplôme.

Près de l'objectif

Selon les dernières données du ministère de l'Éducation, le taux de diplomation a atteint 73,5 % en Estrie en juin 2014, à quelques dixièmes de point sous la moyenne provinciale (73,8 %). Josiane Bergeron croit que l'Estrie est sur la bonne voie pour atteindre un taux de 77 % en 2016.

Écouter l'entrevue de Réjean Blais avec deux superhéros de la persévérance scolaire

Plus d'articles