Le succès de la Foire aux vélos d'Estrie Aide ne se dément pas. Dès les petites heures du matin, des acheteurs ont fait la file devant les locaux de l'organisme pour mettre la main sur l'un des 450 vélos mis en vente à prix doux.

« Les premiers sont arrivés à 2 h 20 ce matin pour avoir les premiers vélos », s’étonne le directeur général, Claude Belleau.

« Ça a commencé, on était trois ou quatre aux alentours de 4 h le matin. Ensuite, ça a été vite. Vers 6 h ou 7 h le matin, la file a beaucoup augmenté », note l’acheteur David Laneuville.

La collecte se fait tout au long de l’année, comme c’est le cas pour les objets de la vie de consommation.

« La population nous envoie des vélos qui sont dans les garages ou les placards et qui ne sont plus utilisés. Les enfants grandissent trop vite alors on les change! Nous, on les récupère et on les répare », mentionne-t-il.

Les prix des vélos varient de 5 à 60 $. Certains modèles valent jusqu'à plus de 1000 dollars, et sont vendus à très petit prix, d’où l’engouement suscité à Sherbrooke.

« C'est l'aubaine! C'est surtout que les bicycles ne sont pas chers. Ça vaut la peine de mettre la mettre sur de bons bicycles », résume Sylvain Besner.

Une partie des vélos provient aussi du Service de police de Sherbrooke : des vélos perdus, volés ou non réclamés. La Ville de Sherbrooke y a aussi mis du sien en offrant des casques à près de 70 enfants.

Pour ceux qui sont arrivés trop tard, ce n’est que partie remise. En attendant sa prochaine Foire aux vélos, Estrie Aide recommencera dès la semaine prochaine à récupérer des vélos.

Plus d'articles