Retour

À bout de souffle, un préposé aux bénéficiaires de Sherbrooke démissionne

Francis Lemelin, un préposé aux bénéficiaires de l'Estrie, quitte son poste après 10 ans d'ancienneté. Épuisé, il interpelle le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette afin qu'il réponde au besoin criant de ressources dans le système de santé.

Rencontré à son dernier jour de travail au pavillon Saint-Joseph de Sherbrooke, Francis Lemelin déplore les effets néfastes de la surcharge de travail sur la santé des employés du système de santé.

Celui qui a travaillé dans les quatre CHSLD de Sherbrooke affirme ne pas être le seul à être surchargé. « Je vois tellement de collègues qui se retrouvent dans la même situation que moi. Ils sont épuisés. »

Il a tenu à rappeler au ministre Gaétan Barrette que le manque criant de main-d'oeuvre nuit non seulement à la santé des employés, mais aussi à la qualité des services offerts aux personnes âgées.

« Le gouvernement nous demande de donner un deuxième bain, mais nous n’avons pas assez d’effectifs pour y arriver. On a besoin de plus de personnel », ajoute-t-il.

Dans une publication sur Facebook, il précise qu'il faut même faire plus que simplement combler les « besoins de base » des aînés. « Surtout, [ils ont besoin] de se faire tenir la main, d'un peu de compagnie, de paroles douces, de compliments. C'est ça qui leur donne un peu de plaisir dans l'attente d'une fin paisible », a-t-il écrit, avant d'ajouter : « C'est ce que nous avons de moins en moins le temps de faire et c'est bien triste. »

Les fonds, mais pas de personnel

Le Syndicat canadien de la fonction publique confirme que le gouvernement a octroyé des enveloppes budgétaires aux institutions afin qu’elles puissent offrir les bains supplémentaires, mais que l’embauche de personnel tarde.

« La pénurie de personnel est un problème majeur. Il faut embaucher, mais aussi retenir le personnel en s’assurant d’offrir des conditions de travail intéressantes », explique la conseillère syndicale Mélanie Cloutier.

Francis Lemelin espère que son message sera entendu. « Le but n’est pas de quitter le système de santé. Le but, c’est de l’améliorer parce que les personnes âgées ont besoin de gens de coeur qui s’occupent d’eux », confie-t-il.

Le ministère de la Santé a refusé notre demande d'entrevue.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un homme danse sur le toit de sa voiture





Rabais de la semaine