Retour

À pied de Québec à Sherbrooke au profit de la Chaudronnée de l'Estrie

C'est pour sensibiliser le public à la pauvreté que Walter Ferguson a marché 200 kilomètres entre Québec et Sherbrooke. Il a été accueilli en héros, mercredi midi, à la Chaudronnée de l'Estrie.

« Je marche pour les sans-abris, pour les gens qui étaient ici. Ce qui est souvent le plus difficile, vous savez, c'est souvent de se sentir ignoré. Beaucoup », explique-t-il.

Chemin faisant, l'homme a récolté des dons qu'il compte remettre à la Chaudronnée de l'Estrie. II espère en inspirer d'autres à faire comme lui, car pour Walter Ferguson, la pauvreté n'est pas que l'affaire du gouvernement.

Pour la Chaudronnée de l'Estrie, aux prises avec de sérieux problèmes financiers qui l'ont obligée à fermer sa cuisine les samedis et les dimanches, le geste est courageux.

« Ça permet aux gens d'être sensibilisés à l'itinérance. Pas savoir où dormir le soir, pas savoir ce qu'on va manger, de marcher aussi. Les gens ici, à la Chaudronnée, ils partent parfois de l'autre bout de la ville à pied pour venir manger. Le soir, ils retournent chez eux ou ils vont à l'accueil Poirier », rappelle le coordonnateur, François Lemieux.

Walter Ferguson a l'intention de reprendre la route. Selon lui, l'éducation est ce qui va sortir les gens de la pauvreté, un message qu'il entend bien répéter.

Avec les informations de Jean Arel 

Plus d'articles

Commentaires