Retour

Accident mortel dans une ferme de Saint-Valérien-de-Milton : la CNESST dévoile son rapport d'enquête

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a rendu publiques, mercredi matin, les conclusions de son enquête sur l'accident qui a coûté la vie à un agriculteur et à un jeune travailleur de l'entreprise Ferme Beau-Porc à Saint-Valérien-de-Milton le 27 septembre 2016. Alain Beaudry et Anthony Lalumière ont été retrouvés inconscients dans une préfosse à lisier d'une porcherie.

L'enquête de la CNESST révèle que, parmi les causes de l'accident, aucune procédure de travail sécuritaire en espace clos n'avait été prévue avant l'entrée dans cette préfosse à lisier.

Selon le rapport d'enquête, le jour de l'accident, les deux travailleurs s'étaient rendus à la porcherie pour effectuer des travaux de réparation sur de la tuyauterie située au fond de la préfosse à lisier. Ils ont été retrouvés inconscients peu de temps après leur arrivée. Le décès des deux hommes a été constaté à l'hôpital.

Pour la CNESST, il ne fait aucun doute que le producteur de porcs et le travailleur ont été exposés à une atmosphère « dangereuse due à la présence de gaz de lisier ». Aussi, les dangers présents dans l'espace clos n'ont pas été identifiés et les mesures de prévention appropriées n'ont pas été mises en place : ventilation de l'espace clos, utilisation d'un détecteur de gaz, port d'un appareil de protection respiratoire, élaboration d'une procédure de sauvetage et utilisation des équipements de sauvetage.

À la suite de cet accident mortel, la CNESST a obligé la Feme Beau-Porc d'élaborer une procédure de travail sécuritaire en espace clos avant tout travail dans une préfosse à lisier.

Mesures de prévention

La CNESST s'est jointe à la Direction de la santé publique de la Montérégie et à la Fédération de l'Union des producteurs agricoles de la Montérégie pour rappeler les mesures de prévention à prendre pour le travail sécuritaire dans ce contexte. Par exemple, le travail doit toujours se faire de l'extérieur parce qu'il peut y avoir présence de gaz toxiques dans la fosse à lisier.

Les élèves de l'École professionnelle de Saint-Hyacinthe et les agriculteurs de la région ont aussi été rencontrés à ce sujet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine