Retour

Accusé du meurtre de sa mère, Tom Néron n'est pas apte à subir son procès

De retour en cour lundi, Tom Néron a été déclaré inapte à subir son procès. L'homme de 35 ans est accusé du meurtre non prémédité de sa mère, Arlène Girard, survenu en janvier dans le secteur Rock Forest de Sherbrooke.

Au lendemain des événements, l'avocat de Tom Néron avait demandé une évaluation psychiatrique. Cette évaluation a été présentée au tribunal et confirme que l'homme ne peut subir son procès pour l'instant.

« On a agi un peu à l'envers des dossiers habituels en santé mentale. Normalement, on se pose la question si la personne est apte à subir son procès. [...] Dans ce cas, on était passé directement à la non-responsabilité criminelle. La psychiatre avait déterminé que M. Néron n'était pas criminellement responsable du geste qu'il a commis », a expliqué l'avocat de Tom Néron, Me Marc-André Champagne.

La psychiatre qui était chargée au départ d'évaluer le suspect avait également demandé à la Cour une évaluation de son aptitude à comparaître. « Selon elle, sa maladie est tellement envahissante, tellement présente que même s'il prend encore de la médication, on pense que ce n'est pas suffisant pour qu'il puisse donner un mandat à un avocat, entre autres. Ce deuxième psychiatre, chargé de l'évaluation, en est venu à la conclusion que M. Néron n'est pas capable de communiquer efficacement avec son avocat, de comprendre ce qu'il se passe et de faire des choix éclairés », a ajouté l'avocat.

Le juge a ordonné que l'accusé puisse subir un traitement psychiatrique d'une durée maximale de 60 jours. « Ce traitement sera donné dans le but qu'il devienne apte. D'ici 60 jours, on aura un nouveau rapport qui nous dira où il en est », explique Me Champagne.

Tom Néron devra donc revenir en Cour le 16 juillet prochain pour la suite des procédures.

La victime de 52 ans avait été poignardée à plusieurs reprises dans sa résidence de la rue Paillard où elle demeurait depuis moins d'un an.

Sans antécédents judiciaires, Tom Néron risque la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant une dizaine d'années.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine