Retour

Agresseur sexuel présumé et victime dans la même école : la commission scolaire ne peut rien faire de plus

La Commission scolaire de la région de Sherbrooke assure avoir mis en place les mesures de protection requises par le tribunal pour protéger une étudiante de son présumé agresseur qui fréquente la même école.

Un texte de Renée Dumais-Beaudoin

Écouter l'entrevue de Réjean Blais

C'est la mère de la jeune fille qui a alerté l'école de la situation trouble vécue par son enfant. La présumée victime tout comme son possible agresseur se côtoient tous les jours, malgré des accusations criminelles portées contre le jeune homme.

La commission scolaire assure avoir mis en place une vigie et un filet de sécurité pour protéger la jeune fille, mais constate que les conditions du tribunal ne lui permettent pas d'en faire plus. 

La commission scolaire invite la famille à venir à sa rencontre afin de déterminer ce qui pourrait être fait.

Chose certaine, il est impossible pour le moment de changer d'école le présumé agresseur. L'administration scolaire soutient ne pas avoir les outils et les ordonnances nécessaires pour procéder de la sorte.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine