Retour

Agressions dans les CHSLD : pas des actes isolés, dit l'avocat Jean-Pierre Ménard

Le décès de Suzanne Crack, une femme atteinte de la maladie d'Alzheimer, qui aurait été agressée à au moins trois reprises par un autre résident au centre d'hébergement Marie-Berthe-Couture de Granby, n'est pas un cas isolé, croit l'avocat Jean-Pierre Ménard.

Un texte de René Cochaux

Me Ménard estime que les plaintes de mauvais traitements et de traitements inappropriés s'expliquent par le fait qu'il y a un plus grand nombre de personnes en perte d'autonomie.

L'avocat allègue également que le système de santé a de la difficulté à s'adapter aux cas problématiques et que les réductions des effectifs augmentent les risques de dérapage. De plus, plusieurs dossiers sont aussi mal évalués, selon lui.

Me Ménard juge que les gens, malgré la lourdeur bureaucratique, doivent porter plainte s'ils estiment que leurs proches sont injustement traités. Maître Ménard reconnaît que Québec a créé des structures énormes qui font en sorte que le processus perd en efficacité.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine