Retour

Aide médicale à mourir aux personnes inaptes : 91 % des proches aidants d'accord

Selon une étude menée par l'Université de Sherbrooke, 91 % des proches aidants interrogés dans le cadre d'un sondage sont d'accord pour étendre l'aide médicale à mourir aux personnes inaptes en phase terminale, avec signes de détresse et en présence d'une directive écrite. De plus, 72 % des répondants se sont dits favorables à cette mesure même en l'absence d'une directive écrite.

C'est la chercheuse Gina Bravo, de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke, qui est à la tête de cette étude. Elle a profité de la Journée mondiale de la maladie d'Alzheimer pour dévoiler les résultats du premier volet de cette enquête. « Notre étude est la première au Canada à sonder les proches aidants pour savoir ce qu’ils pensent de l’idée d’étendre l’aide médicale à mourir aux personnes inaptes et, chez ceux qui y sont favorables, sous quelles conditions », a-t-elle expliqué.

Peu importe l'âge, leur sexe, leur groupe ethnique, leur niveau de scolarité ou leur statut socio-économique, les répondants appuient l'idée d'étendre l'aide médicale à mourir aux personnes inaptes. Le seul facteur qui exerce une influence chez les répondants est l'importance de la religion.

Plus des trois quarts (77,5 %) des répondants soutiennent que s’ils avaient la maladie d’Alzheimer, ils rédigeraient une demande préalable d’aide à mourir.

Les prochains volets à venir de cette étude incluront des données récoltées auprès de médecins, d’infirmières, de personnes âgées de 65 ans et plus ainsi que de personnes aux premiers stades de la maladie d’Alzheimer.

Au Québec, plus de 141 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres maladies neurodégénératives. En incluant les proches aidants, près de 500 000 Québécois sont touchés par ces maladies. Selon la Fédération québécoise des Sociétés d'Alzheimer, cette maladie coûte près de 1,5 milliard de dollars chaque année au Trésor québécois.

L’étude, intitulée Étendre l’aide médicale à mourir aux personnes inaptes : qu’en pensent les proches aidants du Québec? a été menée auprès de 306 proches aidants, soit 220 femmes et 86 hommes. Douze sociétés Alzheimer à travers le Québec ont participé à la collecte de données en envoyant le questionnaire aux proches aidants qu’elles accompagnent.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine