Retour

Aide médicale à mourir : une infirmère atteinte de la SLA interpelle la Maison Aube-Lumière

La Maison Aube-Lumière doit annoncer mardi, si elle offrira ou non l'aide médicale à mourir à ses patients. Une infirmière à la retraite de Sherbrooke, atteinte de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) invite la direction à revoir sa position, alors que la loi 52 doit entrer en vigueur le mois prochain.

Tout comme la majorité des maisons de soins palliatifs au Québec, les administrateurs de la Maison Aube-Lumière avaient déjà annoncé qu'ils n'offriraient pas l'aide médicale à mourir à leurs patients atteints de cancer même s'ils accueillaient plutôt favorablement l'adoption du projet de loi 52 « Mourir dans la dignité ». Comme la loi 52 prévoit un droit de retrait pour ces établissements, le ministre de la Santé Gaétan Barrette avait admis qu'il n'avait pas le pouvoir d'intervenir, mais invitait les maisons en soins palliatifs à faire un examen de conscience.

À la voix du ministre s'est ajoutée lundi, celle de la Sherbrookoise Suzanne Nadeau-Whissell qui a reçu un diagnostic sans appel, il y a plus d'un an. Atteinte de la SLA, son espérance de vie est de moins de cinq ans. Les personnes atteintes de la maladie voient doucement leurs membres s'atrophier jusqu'à devenir prisonnier de leur corps.

Suzanne Nadeau-Whissell considère que les maisons de soins palliatifs s'acharnent à ne pas offrir cette aide médicale à mourir alors que des personnes en fin de vie la réclament. « Quand je ne serai plus physiquement et psychologiquement bien, je veux avoir le choix de mourir avec assistance médicale préférablement chez moi avec les miens » , nous a-t-elle dit grâce au logiciel qui lui permet de s'exprimer.

Elle souhaiterait aussi que la Maison Aube-Lumière étende ses services aux patients atteints d'autres maladies comme elle dessert actuellement seulement ceux atteints de cancer, mais son appel est surtout un plaidoyer aux soins de fin de vie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine