Retour

Alcool au volant : un entraîneur de la LHJMQ de Drummondville démissionne

L'entraîneur adjoint du Titan d'Acadie-Bathurst, Pierre Bergeron, a démissionné mardi de son poste après avoir été arrêté pour alcool au volant.

Les événements se sont produits il y a un plus d'une semaine, après une soirée dans un établissement de Bathurst, au Nouveau-Brunswick. M. Bergeron a conduit en état d'ébriété alors qu'il reconduisait deux joueurs du Titan à leur pension.

« Loin de moi l'idée de mal faire, loin de moi l'idée de mettre en danger la vie de ces deux joueurs. Depuis plus d'une semaine, je dois vivre avec les remords de cette décision qui fut la plus grande erreur dans ma jeune carrière d'entraîneur, voire de ma vie », a déclaré Pierre Bergeron dans une lettre publiée sur sa page Facebook.

Il semblerait toutefois que cette soirée n'avait aucun lien avec les activités de l'équipe. Le 18 septembre, la direction de l'équipe de la Ligue junior majeur du Québec (LHJMQ) a été mise au courant de l'affaire et a immédiatement suspendu son entraîneur qui en était à sa première saison avec l'équipe.

« À la suite de la suspension, on a voulu faire une enquête pour avoir plus de détails. On n'approuve pas ce genre de comportement dans notre équipe », a déclaré le directeur général du Titan, Sylvain Couturier.

M. Couturier commentera davantage cette affaire un peu plus tard. On sait toutefois que M. Bergeron n'a pas accompagné l'équipe dans son voyage au Cap Breton une semaine après les événements.

Pierre Bergeron a été embauché en mai dernier à titre d'adjoint à l'entraîneur-chef Mario Pouliot. En 2006, il était le capitaine des Remparts de Québec lorsque l'équipe a remporté la Coupe Memorial.

« J'espère que mon leadership, ma passion et mes compétences feront en sorte qu'un jour ou l'autre, une organisation me redonnera ma chance dans le hockey », a déclaré M. Bergeron.

Au lendemain de la démission de Pierre Bergeron, l'affaire continue de faire jaserMario Pouliot ne croit pas que cet incident nuira à la performance de sa formation sur la glace. Il croit toutefois que tout le monde dans l'entourage de l'équipe va apprendre de ce malheureux événement.

« Ç'a n'enlève absolument rien aux qualités humaines et professionnelles à Pierre. Oui, il y a eu ce soir-là une erreur qui a été commise, mais ce n'est pas de notre ressort de le juger, c'est plutôt de notre ressort de l'encadrer puis c'est qu'est-ce que l'organisation a fait », a déclaré l'entraîneur-chef du Titan.

Pour sa part, Léopold Thériault, l'un des principaux actionnaires du Titan, trouve regrettables les événements qui ont conduit à la démission de Pierre Bergeron. Il estime que les dirigeants devront être aux aguets pour éviter que ce type d'incident ne se répète.

« Non, on n'est pas content de ça, mais il a remis sa démission, y a pas grand-chose qu'on pouvait faire plus que ça. Mais c'est malheureux pour lui parce qu'on a tous fait des petites erreurs dans la vie puis c'est une chose qui n'aurait pas dû arriver, mais je lui souhaite bonne chance ailleurs là. Je pense, de notre côté, il faut regarder vers l'avenir, faire attention pour prévenir bien des gens de faire attention, là », précise-t-il.

Avec des informations de François Le Blanc et de François Vigneault

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine