Retour

Altercation mortelle au pavillon Argyll : des recommandations loin de la réalité selon le Syndicat

Le Syndicat des professionnels en soins des Cantons-de-l'Est, le FIQ-SPSCE, dénonce les 23 recommandations émises vendredi par le CIUSSS de l'Estrie - CHUS. Ces recommandations concluent que l'enquête interne qui a été menée par le CIUSSS après la mort d'un résident de 74 ans au pavillon Argyll survenue après une altercation avec un autre résident l'automne dernier.

Parmi les recommandations se trouvent l'ajout de personnel, soit une infirmière et un préposé aux bénéficiaires durant le quart de soir. Cette recommandation n'est que de la poudre aux yeux selon la présidente FIQ-SPSCE, Sophie Thériault.

L'endroit où a eu lieu l'altercation entre les deux résidents est une unitée spécifique pour les troubles à comportement sévère. Selon Mme Thériault, en ce moment, cette clientèle est relocalisée un peu partout sur toutes les autres unités de soins longue durée. « Souvent, on dégarnit ces unités régulières pour essayer de couvrir Argyll 2 qui est problématique. C'est déplacer le problème. Il va arriver autre chose à un moment donné et il faut être conscient de ça », explique-t-elle.

Le syndicat souhaite discuter avec l'employeur pour déterminer une planification de la main d'oeuvre dans le but de stabiliser les équipes et de créer des postes à temps complet.

L'ajouts de caméras de surveillance et la révision du processus d'alerte font également partie des recommandations du CIUSSS.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine