Retour

Alzheimer : marcher pour se souvenir de la réalité des aidants

Quelque 5000 personnes sont atteintes de la maladie d'Alzheimer en Estrie. On entend souvent parler de la maladie, mais un peu moins de la réalité des proches aidants et des ressources qui existent pour leur venir en aide. C'est pourquoi une centaine de personnes ont marché dimanche à Sherbrooke. 

« La marche d'aujourd'hui, c'est pour sensibiliser les gens et c'est ce qui manque le plus. Pour la moyenne des gens, l'Alzheimer, c'est oublier ses clés. On est vraiment loin d'oublier ses clés. Je les oublie mes clés et ce n'est pas grave, mais oublier le nom de tes enfants, de tes petits-enfants, c'est autre chose », rappelle l'une des marcheuses, Linda Gagné. 

« Les proches aidants ont vraiment besoin d'aide. Souvent, on ne le demande pas. Le message que je veux partager, c'est "prenez l'aide qu'on vous offre". J'ai utilisé les services ici. Ils sont vraiment bons et les gens sont super gentils », raconte Diane Lambert, dont le mari est décédé d'Alzheimer précoce à 48 ans.

« Je voulais passer le message qu'on n'est pas seul quand une personne que l'on aime reçoit un diagnostic d'Alzheimer. Je voulais aussi dire aux proches aidants qu'ils doivent s'occuper d'eux autres avant pour être capables de s'occuper d'une personne atteinte. C'est très exigent et ça demande beaucoup de patience », soutient la présidente d'honneur de l'événement, la journaliste à Radio-Canada, Brigitte Marcoux. 

Dans le cas de la famille Marcoux, ils ont attendu avant de faire appel aux services de l'organisme Alzheimer Estrie. « La fatigue a eu le temps de s'installer. Il ne faut pas hésiter. Il y a de beaux services. »

Plus d'articles

Commentaires