L'ancien député progressiste-conservateur de Richmond-Arthabaska, André Bachand, garde un très bon souvenir de Stephen Harper, qui quittera la vie politique prochainement. Il estime que l'héritage de l'ex-premier ministre est le rééquilibrage des finances du pays et le respect des compétences provinciales.

Un texte de René Cochaux

André Bachand se dit peu surpris par le fait que Stephen Harper ait choisi de demeurer député après sa défaite électorale en octobre dernier.

Selon lui, l'ex-chef est un homme de stratégie qui ne laissait rien au hasard. Il ne voulait pas prendre la chance que sa circonscription passe aux mains des libéraux.

André Bachand reconnait que Stephen Harper ne possèdait pas le charisme de Brian Mulroney ou de Justin Trudeau. Il parle d'un charisme de personne à personne plutôt qu'un charisme de foule.

Plus d'articles

Commentaires