Andrew Marchionni de Bromont a été arrêté, jeudi matin, pour des fraudes qu'il aurait commises. Il aurait floué au moins quatre personnes de Bromont, Granby et Sainte-Cécile-de-Milton alors qu'il se faisait passer pour un neurochirurgien ou un neurologue à la retraite. 

Un texte de Geneviève ProulxTwitterCourriel et Marie-Hélène RousseauTwitterCourriel

M. Marchionni, qui a comparu au palais de Justice de Granby, fait face à quatre chefs d'accusation de fraude de plus de 5000 $.

Le suspect de 61 ans aurait utilisé différents stratagèmes afin de leur soutirer de l'argent. Il prétendait être neurochirurgien ou neurologue retraité et aurait tenté de convaincre ses victimes qu'il pouvait accélérer le traitement de leurs dossiers dans des organismes comme la SAAQ, la CSST ou la Régie des rentes, où il disait avoir des contacts.

Il aurait aussi soutiré des sommes d'argent pour un faux projet de clinique médicale.

La Couronne soutient qu'il a des antécédents en semblable matière et s'est objectée à sa remise en liberté. Andrew Marchionni reviendra donc en Cour le mardi 22 mars pour son enquête sur remise en liberté. D'autres victimes pourraient s'ajouter dans cette affaire.

Ordonnance de non-publication rejetée

Le juge a rejeté une demande d'ordonnance de non-publication pour l'identité des victimes. Toutefois, il a accepté qu'on amende l'acte de dénonciation pour n'y indiquer que les initiales des victimes. La Couronne a affirmé que parmi les victimes, il y a des entrepreneurs et médecins connus de la région.



Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine