Retour

Association entre l'Archidiocèse de Sherbrooke et l'Église syriaque orthodoxe pour aider des réfugiés syriens

L'Archidiocèse de Sherbrooke et l'Église syriaque orthodoxe Saint-Éphrem s'unissent pour venir en aide aux familles syriennes et irakiennes.

L'Archidiocèse parrainera financièrement une vingtaine de familles, toutes choisies par la communauté syriaque orthodoxe. Le coût de l'opération s'élève à 300 000 $, une somme offerte en garantie.

L'Église catholique vient ainsi en appui aux démarches déjà amorcées par l'Église Saint-Éphrem, qui se prépare à accueillir quatre familles syriennes la semaine prochaine à Sherbrooke. L'Église Saint-Ephrem a déjà offert 700 000 $ en garantie, mais le gouvernement fédéral exigeait toutefois une garantie de fond supplémentaire pour faire venir les 20 familles.

« C'est vraiment un parrainage au niveau financier, et puis, on supporte aussi l'Église syriaque orthodoxe dans le choix qu'elle fait [...] on supporte le triage qu'ils feront de réfugiés » a souligné Benoît Labonté, porte-parole de l'Archidiocèse de Sherbrooke.

Un message clair

L'archevêque de Sherbrooke Luc Cyr soutient qu'il s'agit d'un message clair de l'Église catholique romaine, qui démontre qu'elle veut s'impliquer dans ce drame humanitaire et qu'elle veut venir en aide à ces migrants, pour la plupart bloqués au Liban depuis plusieurs mois.

Monseigneur Cyr a également mis sur pied une fondation destinée à recueillir les dons, pour laquelle il a lui-même souscrit. Ces fonds iront en soutien direct aux réfugiés qui s'établiront à Sherbrooke, peu importe leur pays d'origine. 

De plus, l'archevêque soutient que l'église catholique offre également un soutien sur le terrain pour sortir les familles des camps de réfugiés. 

Une première pour les deux communautés

L'Église Saint-Ephrem se réjouit de cette aide de l'Église catholique romaine, une première pour les deux communautés à Sherbrooke. 

Georges Mourani, du comité d'accueil des réfugiés de l'Église Saint-Ephrem, soutient que le risque, pour l'Église catholique, est toutefois très faible. Depuis 3 ans, l'Église Saint-Ephrem a garanti 1 million $ pour venir en aide à 25 familles immigrées à Sherbrooke, et jamais, ces fonds n'ont été utilisés.

« Ça reste dans les coffres de l'archevêché. Nous, on s'occupe de tout. Eux, ils vont peut-être parrainer ces gens-là, mais pour le reste du travail, la réception, les meubles, les loyers, c'est notre travail », explique-t-il

Avec les informations de Jean Arel

Plus d'articles

Commentaires