Retour

Attaque au camion-bélier à Toronto : un Sherbrookois ébranlé

Selon un Sherbrookois qui travaille non loin de l'endroit où a eu lieu l'attaque au camion-bélier, survenu lundi après-midi sur la rue Yonge à Toronto, la sécurité sera renforcée dans le secteur au cours des prochains jours.

Le drame a coûté la vie à dix personnes et en a blessé 15 autres. Au volant d'une fourgonnette, le suspect aurait happé sa première victime près de l'intersection de l'avenue Finch et se serait dirigé à pleine vitesse en direction sud, dans la rue Yonge. Selon certains témoins, le chauffeur du véhicule aurait heurté plusieurs piétons dans la rue et sur les trottoirs sur environ trois kilomètres avant d'arrêter sa course dans l'avenue Poyntz, tout près de la rue Yonge.

« Surtout qu'il y a encore un rassemblement d'organisé mercredi soir pour le hockey et le basket-ball au centre-ville. Il va y avoir beaucoup de sécurité là-bas. On ne prendra pas de chance. Il commence à faire beau. Il y a beaucoup de touristes au centre-ville. Il va y avoir beaucoup plus de sécurité que dans les jours ou semaines passés. Je pense qu'à long terme, ça ne changera pas grand-chose parce que c'est un événement isolé », analyse Mickaël Langlois un Sherbrookois qui demeure à Toronto depuis un an.

« Sous le choc »

Le Sherbrookois soutient que le sujet animera bien des discussions au lendemain du terrible événement. « Je suis en direction du travail et j'imagine que ça va beaucoup parler de ça aujourd'hui. Les gens sont sous le choc. C'est arrivé près d'où je travaille. Ça fait faire le saut quand on apprend des choses comme ça, c'est sûr », raconte-t-il.

Alek Minassian, un homme de 25 ans originaire de Richmond Hills, au nord de Toronto, a été identifié par les forces de l'ordre comme le conducteur présumé dans cette attaque. Il n'aurait pas de lien avec le terrorisme international. Il doit comparaître mardi à 10 h devant la Cour de justice de l'Ontario, où seront dévoilées les accusations qui pèsent contre lui.

Selon Mickaël Langlois, la sécurité sera augmentée dans le secteur. « On pense que ça arrive qu'ailleurs, que ça n'arrivera jamais chez nous, mais quand ça arrive aussi près, on se pose la question si on est en sécurité. Je pense que ce sont des événements isolés. Il ne faut pas s'empêcher de sortir et de vivre sa vie. Hier soir, il y a eu beaucoup de monde au rassemblement à l'aréna au match des Maple Leaf malgré ce qui s'est passé. C'est une bonne chose que les gens n'aient pas eu peur. Je pense qu'il y a beaucoup de monde qui va quand même prendre plus de précautions, qu'ils n'iront pas dans de grandes foules à cause de ce qui est arrivé », croit-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces