Retour

Atteinte d'Alzheimer, elle est transférée en CHSLD sans son dossier médical

Une résidente de Sherbrooke dénonce le traitement reçu par sa mère. Marthe Lamothe, 92 ans et atteinte d'Alzheimer, a été transférée du Centre d'hébergement d'Youville à Sherbrooke vers le Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) d'East Angus, vendredi. Or, ses proches n'ont pas pu être présents, parce qu'ils ont été avisés la journée même.

Un texte de Carl Marchand

Vendredi dernier, Hélène La Branche enseignait dans une classe de Weedon. Peu avant midi, elle reçoit un appel pour lui dire que sa mère déménagera l'après-midi même, dans moins de quatre heures.

Comme la femme et ses deux soeurs sont incapables de se libérer, le personnel procède malgré tout au transfert, en apportant quelques effets personnels de la patiente.

Lorsqu'elle va visiter sa mère le samedi matin, Mme La Branche apprend qu'elle a fait une chute et a subi des blessures aux jambes. Les mesures de contention appropriées n'avaient pas été mises en place.

« On s'est aperçu que son dossier n'avait pas suivi. Il n'y avait pas de nom ni de numéro de téléphone de répondant », explique-t-elle.

Je déplore vraiment que son dossier médical n'ait pas suivi. Qu'on n'ait pas dit que c'est une personne qui avait des hanches artificielles, qui avait besoin de contention, il me semble que c'est de base.

Hélène La Branche

Grande insécurité

« Je comprends que c'est une situation exceptionnelle, mais il faudrait quand même avoir un certain respect de la personne. »

Les personnes atteintes d'Alzheimer ont besoin de repaires et de stabilité, insiste Mme La Branche. Tout l'épisode du déménagement a été très éprouvant pour sa mère, mais aussi pour toute la famille, ajoute-t-elle.

« Quand je suis allée la voir, elle m'a demandé de rester et de coucher là pour la sécuriser. Elle m'a dit : "Je vais te faire une petite place dans mon lit". C'est difficile », témoigne-t-elle, la gorge nouée.

Une personne de 92 ans qui a payé ses taxes et ses impôts, qui a mené une bonne vie, n'ait pas droit à cette dignité-là, est-ce qu'on se dit que parce qu'elle fait de l'Alzheimer et qu'elle ne s'en rendrait pas compte?

Hélène La Branche, résidente de Sherbrooke

Une situation temporaire, assure le ministre de la Santé

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, est bien au fait de la situation de crise dans les hôpitaux de la région de Sherbrooke, mais il n'y a pas d'autre remède que d'attendre que ça passe, suggère-t-il.

« Il peut arriver ponctuellement qu'il y ait des débordements et ça c'est naturel. On ne peut pas battre la nature », a déclaré M. Barrette, lors d'une mêlée de presse à Québec.

Le CIUSSS de l'Estrie - CHUS est reconnu pour la qualité de ses services offerts aux personnes âgées. La problématique de débordement ne sera que temporaire.

Gaétan Barrette, ministre de la Santé

Hélène La Branche et sa famille ne savent pas s'ils veulent porter plainte dans cette affaire. « Tout ce qui compte, c'est que maman soit traitée adéquatement et en toute sécurité », indique-t-elle.

La direction du CIUSSS de l'Estrie-CHUS n'a pas répondu à notre demande d'entrevue.

Plus d'articles

Commentaires