Retour

Aucun référendum pour l'agrandissement de la Résidence Murray

La ville de Sherbrooke a confirmé la validité de la pétition permettant de renoncer à la tenue d'un registre sur l'épineuse question de l'agrandissement de la résidence Murray éliminant du même coup la possibilité de tenir un référendum sur la question.

Pour y arriver, le propriétaire de la Résidence Murray, Pierre Chapdelaine, devait obtenir l'appui de la moitié des 1623 personnes en mesure de voter dans le secteur. Il avait déposé, jeudi dernier, une pétition de 1001 signatures.

Après vérifications, le Service des affaires juridiques a constaté que ce seuil avait été atteint.

La tenue du registre, prévue pour mercredi, est donc annulée.

Un processus basé sur l'honnêteté

Selon les élus, il s'agit du troisième cas récent où une telle pétition a permis l'annulation de tenir un registre. Un citoyen les a d'ailleurs questionnés afin de savoir si l'encadrement de ces pétitions était suffisant.

« Dans quelle mesure peut-on s'assurer que les citoyens obtiennent de bonnes informations lors de la signature de ces pétitions et si ces signatures étaient tous valides ? ». se question Vincent Beaucher.

Il faut s'assurer que ça soit fait dans un cadre très strict, car c'est possiblement quelque chose qui va se faire plus régulièrement 

Vincent Beaucher

La greffière de la Ville de Sherbrooke, Isabelle Sauvé, a voulu le rassurer en rappelant que chacune des signatures était vérifiée, tout comme les adresses des signataires. Selon elle, ce processus est toutefois basé sur l'honnêteté de ceux qui l'utilisent.

« Il y a toujours une explication sur chaque page de la pétition lorsque les gens signent, mais nous n'avons pas le pouvoir et nous ne pouvons pas accompagner tous les gens qui font le porte-à-porte. Nous sommes obligés de nous fier qu'ils le font d'une façon honnête », explique-t-elle.

Le projet d'agrandissement de la Résidence Murray vise l'ajout de 57 appartements. Une première version du projet avait été écartée par le propriétaire en raison du mécontentement de plusieurs citoyens du quartier.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine