Retour

Avenir incertain pour le terminus d'autobus de Victoriaville

L'incertitude plane quant à la survie du terminus d'autobus de Victoriaville dans sa forme actuelle. Tellement que l'exploitante des lieux, Valérie Lapointe, ne compte pas acheter l'immeuble de la rue Notre-Dame au terme de l'entente de location avec option d'achat conclue avec le propriétaire des lieux.

Selon la femme d’affaires, l’achat accru de billets en ligne auprès des transporteurs a fait chuter ses ristournes au point de miner sa rentabilité.

Mme Lapointe est actuellement à la recherche d’un partenaire pour partager les locaux ou d’un local plus petit avec un stationnement capable d’accueillir trois autocars à la fois. « Je dois trouver une place qui peut accueillir trois autobus de 52 passagers avec une place pour une aire d'attente à l'extérieur pour les automobilistes qui viennent chercher des passagers et de l'espace pour les autos des passagers. À Victoriaville, présentement, il n'y en a pas. Pour nous, ici, c'est le meilleur endroit », dit-elle.

La Ville de Victoriaville et le député de la circonscription, Éric Lefebvre, ont été saisis du dossier et promettent de tout faire pour éviter la disparition du terminus.

Plus d'articles