Retour

Avenir sombre pour le manège militaire William à Sherbrooke

L'avenir du manège militaire de la rue William à Sherbrooke s'assombrit. Selon les Forces armées canadiennes (FAC), la seule manière de conserver l'installation est de détruire le bâtiment pour repartir à neuf. Une option jugée trop coûteuse.

Le manège est appelé à fermer dans une dizaine d'années.

« Les montants pour rénover le manège William étaient astronomiques. Les analyses n'ont pas été poussées plus loin », indique le lieutenant-colonel François Lagacé, commandant de l'unité des opérations immobilières du Québec.

Les activités qui s'y déroulent devraient graduellement être transférées au manège militaire de la rue Belvédère Sud. Le bâtiment a lui aussi cruellement besoin d'une cure de jouvence, estimée 70 millions de dollars.

Le lieutenant-colonel Lagacé indique cependant que la décision n'est pas encore arrêtée. Il cite en exemple le manège militaire de Québec, reconstruit après un incendie.

« Ce sont toujours des options qui sont possibles », affirme le militaire.

Dusseault demande une reconstruction

Le député néodémocrate de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault, prône plutôt une renconstruction de l'édifice.

« Voir les deux manèges conservés, c'est le désir que j'entends de la population, de la Ville de Sherbrooke et de la ministre Marie-Claude Bibeau, ma voisine de comté », lance M. Dusseault.

« La négligence des dernières années n'a certainement pas aidé la cause. Ç'aurait pu être gardé en bon état », plaide le député.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine