Retour

Avenir sombre pour le manège militaire William à Sherbrooke

L'avenir du manège militaire de la rue William à Sherbrooke s'assombrit. Selon les Forces armées canadiennes (FAC), la seule manière de conserver l'installation est de détruire le bâtiment pour repartir à neuf. Une option jugée trop coûteuse.

Le manège est appelé à fermer dans une dizaine d'années.

« Les montants pour rénover le manège William étaient astronomiques. Les analyses n'ont pas été poussées plus loin », indique le lieutenant-colonel François Lagacé, commandant de l'unité des opérations immobilières du Québec.

Les activités qui s'y déroulent devraient graduellement être transférées au manège militaire de la rue Belvédère Sud. Le bâtiment a lui aussi cruellement besoin d'une cure de jouvence, estimée 70 millions de dollars.

Le lieutenant-colonel Lagacé indique cependant que la décision n'est pas encore arrêtée. Il cite en exemple le manège militaire de Québec, reconstruit après un incendie.

« Ce sont toujours des options qui sont possibles », affirme le militaire.

Dusseault demande une reconstruction

Le député néodémocrate de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault, prône plutôt une renconstruction de l'édifice.

« Voir les deux manèges conservés, c'est le désir que j'entends de la population, de la Ville de Sherbrooke et de la ministre Marie-Claude Bibeau, ma voisine de comté », lance M. Dusseault.

« La négligence des dernières années n'a certainement pas aidé la cause. Ç'aurait pu être gardé en bon état », plaide le député.

Plus d'articles