Retour

Bâtiments en désuétude à Sherbrooke : la Ville doit intervenir, selon les commerçants

L'Association des gens d'affaire du centre-ville de Sherbrooke déplore la situation de l'Hôtel Wellington et elle souhaiterait que la Ville intervienne davantage pour éviter ce genre de problème.

Des échafaudages ont été érigés, mercredi, pour sécuriser les entrées de l'Hôtel Wellington à la suite du signalement d'un citoyen. Une analyse préliminaire réalisée par un maçon a déterminé que des travaux importants sont nécessaires sur la façade qui présente de sérieux signes de détérioration.

Jean-François Bédard, président de l'Association, n'est pas surpris que ces mesures aient été prises. Il n'en trouve pas moins la situation malheureuse.

« Certains propriétaires immobiliers laissent aller un peu leur bâtisse, et nous on travaille pour essayer de revitaliser le centre-ville. On n'a pas de pouvoir, alors on essaie de suggérer fortement à la Ville de prendre des moyens pour que les propriétaires fassent des rénovations », explique-t-il.

Le cas de l'Hôtel Wellington n'est pas unique au centre-ville. L'immeuble situé au 2, rue Wellington Nord « fête ses dix ans d'inoccupation cette année ». En plus des problèmes d'esthétique causés par ces bâtiments, la sécurité des gens est aussi compromise.

Pouvoir limité

La responsabilité de l'entretien d'un édifice privé incombe au propriétaire, et la Ville ne peut intervenir que lorsque la sécurité publique est compromise.

Néanmoins, Jean-François Bédard croit que Sherbrooke pourrait forcer la main de certains propriétaires pour améliorer la réputation de cette section de la ville.

« L'image qu'on voit, un périmètre de sécurité, des briques qui tombent, ce n'est pas bon pour l'image qu'on veut projeter du centre-ville, qui est très différente. »

L'Association travaille depuis des années pour rendre le centre-ville attrayant et redynamiser la rue Wellington Sud. Jean-François Bédard soutient que de telles situations vont à contrecourant des efforts déployés.

« Je sais que le pouvoir de la Ville est limité. Est-ce qu'une société de développement économique est une option? Peut-être, mais pour l'instant, on n'en a pas et il faut travailler avec les moyens qu'on a », explique-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine