Retour

Berce du Caucase : quatre municipalités de l'Estrie s'unissent pour l'enrayer

Quatre municipalités de l'Estrie ont décidé d'unir leurs forces afin d'éradiquer la berce du Caucase de leur territoire.

La plante envahissante est responsable de nombreux problèmes de santé publique et elle progresse à grande vitesse dans la MRC du Val-Saint-François, ce qui a incité les municipalités plus durement touchées, Racine, Valcourt,Canton de Valcourt et Maricourt, à multiplier les efforts à compter de cet été pour la faire disparaître.

« La berce, quand on brise une de ses branches, dégage une sève très toxique qui réagit aux rayons U.V. Si ça entre en contact avec la peau, ça peut causer des brûlures assez importantes chez les humains et les animaux », explique le maire de Racine, Serge Fontaine.

Chasser la berce du causase nécessitera des efforts soutenus pendant une dizaine d'années, estime le maire de Racine. Une firme spécialisée fera d'abord l'inventaire de tous les foyers d'invasion du territoire. Les municipalités s'attarderont ensuite à couper les ombrelles des plantes, ces fleurs qui produisent les graines, à la fin du mois de juillet et au début du mois d'août, pour stopper leur prolifération. Des ouvriers devront finalement retirer la terre dans un rayon de 3 à 5 mètres autour des plantes, et sur une profondeur d'environ 20 centimètres, pour espérer qu'elle soient réellement éliminées.

« C'est la seule façon de faire, note Serge Fontaine. Ça se fait manuellement. On enlève la terre à chaque plante, on met la plante dans un sac et on va la porter dans un endroit approprié. »

« Si une municipalité décidait de ne pas traiter la berce du Caucase, toutes les autres vont avoir travaillé pour rien », a-t-il résumé à propos de la nécessité des quatre municipalités à travailler ensemble pour éliminer la berce du Caucase.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine