Retour

Bientôt un guichet unique pour les médecins spécialistes

La formule du guichet unique pour accéder à un médecin de famille sera reprise pour obtenir les soins d'un médecin spécialiste. La recette permettra d'éviter les doublons, notamment en dermatologie, un secteur frappé d'une pénurie de spécialistes en Estrie il y a cinq ans.

Un texte de Annie Corriveau

D'ici la fin de l'année, les différentes régions du Québec auront leur Centre de répartition des demandes de services (CRDS), un point de chute où les médecins de famille expédieront toutes les demandes de suivi réclamées auprès de médecins spécialistes. En bref : un formulaire unique à un seul endroit. 

À Sherbrooke, le CRDS sera situé au CHUS-Hôtel-Dieu, selon les informations transmises aux professionnels de la santé sur le site web du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Selon une porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux, la formule favorisera un accès plus rapide à un médecin spécialiste. Le patient sera recommandé au premier spécialiste disponible répondant à ses besoins. La mise en application du guichet unique se fera en deux phases, selon les différentes spécialités. 

Éviter les doublons

Le nouveau guichet unique permettra une harmonisation des demandes, mais évitera aussi les doublons sur les listes d'attente.

Le directeur et chef hospitalier du département de médecine au CHUS, le Dr Patrice Perron, y voit un moyen d'avoir l'heure juste. « Il est possible qu'il y ait des doublons parce que le médecin de famille a le loisir de demander une consultation à plusieurs spécialistes en même temps. » 

C'est possiblement le cas en dermatologie, par exemple. La liste des cas semi-urgents sur le territoire du CIUSSS de l'Estrie-CHUS est d'environ 2000 patients en ce moment. Un portrait qui n'est peut-être pas tout à fait juste, fait-il remarquer.

Fin de la crise en dermatologie?

Après plusieurs années difficiles, la situation pour les cas de dermatologie est plus encourageante. En 2011, une pénurie de dermatologues avait forcé les patients à devoir consulter parfois à Québec ou à Montréal.

Le Dr Perron se réjouit aujourd'hui de constater que les cas urgents en dermatologie reçoivent une attention immédiate des spécialistes en Estrie.

Cela ne se passe pas de la même façon pour les cas moins urgents. Le dermatologue Daniel Minier reçoit pas moins de 200 patients par semaine à la Clinique de Rock-Forest. C'est beaucoup plus qu'il ne le souhaiterait, mais la pression est encore forte.

« Ce qui est très urgent est vu [...], mais il y a des personnes par exemple qui ont des problèmes qui sont très incommodants. Ça les empêche de dormir et elles doivent attendre encore sur la liste. Il y a des gens de Sherbrooke qui vont encore à Montréal », soutient-il. 

Des améliorations

Les mesures mises en place ont tout de même porté leurs fruits pour prioriser les cas urgents et réduire la liste d'attente de ceux qui le sont moins, précise le Dr Patrice Perron.  En 2012, 7500 personnes se trouvaient sur la liste d'attente des cas semi-urgents en Estrie alors qu'il y en a 2000 maintenant.

« On a agi à plusieurs niveaux avec la formation auprès des médecins de famille, avec les corridors de services, avec des spécialistes à l'intérieur ici même du CHUS et aussi à l'extérieur de la région. Aussi, maintenant, on a le recrutement de plusieurs dermatologues », ajoute-t-il. 

Actuellement, le territoire du CIUSSS de l'Estrie-CHUS est desservi par sept dermatologues; cinq qui pratiquent dans la région de Sherbrooke et deux dans le secteur de Granby. Deux autres dermatologues de la relève ont manifesté leur intention de se joindre à l'équipe en 2018, à la fin de leur formation. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine