Retour

Bilan positif pour le Festival Cinéma du monde de Sherbrooke

Le rideau est tombé sur la troisième édition du Festival Cinéma du monde de Sherbrooke dimanche soir avec sa traditionnelle remise de prix. C'est The Second Mother de la Brésilienne Anna Muylaert qui est reparti avec le Prix Coup de coeur du public Radio-Canada. Ce film, qui représentait le Brésil aux Oscars, raconte l'histoire de retrouvailles difficiles entre une fille et sa mère.

Trois autres prix ont été remis, dont celui du Meilleur long métrage de fiction, qui a été remporté par Trois fenêtres et une pendaison d'Isa Qosja. Les 18 fugitives d'Amer Shomali et de Paul Cowan a gagné dans la catégorie Meilleur documentaire et le Cercle d'Or Meilleur court-métrage de la région estrienne a été remis à Fabio Dorea pour Estrela d'Alma.

Les organisateurs du Festival se disent plus que satisfaits de l'événement. « Le public a apprécié l'événement dans sa globalité. J'ai remarqué que les jeunes étaient très présents. C'était plein de jeunes! Ils en redemandent des activités comme ça », soutient la directrice générale du Festival Cinéma du monde de Sherbrooke, Malika Bajjaje. 

Centre-ville animé

De son côté, le propriétaire de la Maison du cinéma, Denis Hurtubise, s'est réjoui de voir l'impact qu'a eu le Festival sur l'activité commerciale au centre-ville. « La période est parfaite. On est entre les deux : il n'y a pas fait beau encore. Les commerces autour étaient pleins, bondés tout le temps. C'est ce qu'on veut, une fête au centre-ville. On a accompli notre mission. »

Ce dernier ajoute que le public du Festival s'élargit. « J'ai parlé à des gens d'Iberville, de Drummondville, de Granby, de Québec. J'ai rencontré des gens qui prendront leurs vacances, l'an prochain, pendant le Festival et qui viennent de Rimouski. On ratisse beaucoup plus large. »

L'achalandage s'est même accru de 16 %, une popularité qui s'explique en partie par une offre de films élargie, selon la directrice. « Nous avions plus de salles, une journée de plus, plus de diffusions », témoigne Mme Bajaje. 

Les organisateurs ont la tête pleine d'idées nouvelles pour la prochaine édition. « J'aimerais qu'on puisse faire un festival sur sept jours, faire des tables rondes avec de grands artisans québécois, des Denis Arcard, des Xavier Dolan pour échanger. Je veux pousser cette vocation cinématographique », explique Denis Hurtubise.

Au total, 90 films étaient présentés dans sept salles de Sherbrooke. Une soirée de projection a même eu lieu en plein air au centre-ville. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine