Retour

Bon départ pour les maternelles quatre ans à Sherbrooke

Depuis quelques semaines, des touts petits de quatre ans ont fait leur entrée dans le monde scolaire à Sherbrooke. Ces enfants fréquentent les maternelles quatre ans, un programme qui prend de l'ampleur au Québec

À Sherbrooke, on compte trois de ces maternelles quatre ans. La première a ouvert ses portes il y a trois ans à l'école Jean-XXIII. Deux autres se sont ajoutées cette année : à l'école Larocque et à l'école des Avenues (anciennement Sainte-Famille). 

« Ça va très bien. On a rencontré les enseignantes cette semaine. Ça se déroule bien. Les enfants s'adaptent de mieux en mieux. Il y a beaucoup de soins qui sont mis pour que ces petits se sentent en sécurité. Avant même qu'ils arrivent, on met beaucoup d'importance sur l'aménagement des lieux pour respecter le fait qu'ils sont petits et qu'ils ont besoin d'un environnement spécifiquement pour eux », soutient la conseillère pédagogique à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, Josée Rochefort.

En moyenne, chaque classe compte 14 ou 15 enfants. « Dans les ratios du ministère, on parle d'une moyenne de 15 jusqu'à un maximum de 17 qui est prévu. Ce programme a été pensé pour faire une transition vers la maternelle 5 ans. Ils ont exactement le même horaire que le reste de l'école. », explique-t-elle.

Une transition entre la famille et l'école

Ce programme vise à offrir aux enfants un programme adapté à leur âge et à leurs besoins. « C'est pour répondre à un besoin de service entre les CPE et l'école. Souvent les enfants qui sont dans les maternelles quatre ans ne sont pas dans un service de garde, dans un CPE ou une prématernelle. Ce sont des enfants qui, pour toutes sortes de raisons, sont encore dans leur milieu familial. Ça va essayer de soutenir ces familles et ces enfants dans leur entrée scolaire. C'est aussi une façon de se familiariser avec l'idée d'être avec un groupe d'élèves et d'amis », soutient Mme Rochefort.

C'est volontairement que ces classes ont été installées dans des écoles où le taux de défavorisation est le plus élevé. « Souvent, dans les milieux favorisés, les enfants sont déjà installés dans des services, des maternelles privées ou un CPE. Le ministère a donc choisi d'installer les maternelles quatre ans en milieu défavorisé. Pour amener une intervention précoce et une stimulation des enfants. »

Cette décision du gouvernement du Québec s'inscrit dans une « démarche pour augmenter de façon significative la diplomation des élèves. »

Actuellement, on compte environ 130 maternelles quatre ans au Québec. La création des 100 nouvelles classes en 2016 représente un investissement gouvernemental de 10,43 millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine