Retour

Bouffe de rue à Granby : les restaurateurs se font discrets

La cuisine de rue connaît de plus en plus de popularité. Après Montréal et Drummondville, voilà que Granby veut elle aussi entrer dans la vague.

Le défi semble toutefois plus grand que prévu. Alors que la date limite pour obtenir un permis approche, aucun restaurateur ne s'est encore manifesté. 

« Je suis allé à Paris l'an passé et on offre des gaufres dans la rue. Montréal le fait aussi. Je pense que c'est une vague de cuisine plus accessible », souligne le maire de Granby, Pascal Bonin.

Il se dit surpris de constater qu'aucun restaurateur n'ait fait une demande de permis pour devenir un camion-restaurant le temps d'un été. « Ça a l'air que notre recette n'est pas à point, c'est correct. Il manque peut-être d'épices. À date, ça ne regarde pas trop bien pour 2016 », ajoute-t-il.

La Ville soit instaurer ces camions-restaurants aux abords de la piste cyclable, sur laquelle circulent bon an mal an 600 000 personnes.

Du côté de Drummondville, les résultats d'un projet pilote l'an dernier sont concluants. L'expérience va même se répéter cette année.

« C'était un petit happening chaque fois que le camion de rue s'installait quelque part. Les gens étaient heureux de ce genre d'expérience et pour nous, ça ajoutait à l'animation locale », explique le conseil municipal et président du comité d'urbanisme, Yves Grondin.

De son côté, le maire de Granby, Pascal Bonin, n'entend pas baisser les bras. Des négociations ont été entamées afin que des restaurateurs adhèrent au projet pour la saison estivale.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine