Retour

Bouffée d'air frais pour le Conseil en environnement de l'Estrie

Le Conseil en environnement de l'Estrie a reçu une bonne nouvelle avec le budget du gouvernement provincial dévoilé le 28 mars. Le gouvernement du Québec bonifie la subvention de l'organisme de 150 000 $.

« C'est un budget en soutien à notre mission de protéger l'environnement. Notre organisme a un pouvoir d'influence et non pas un pouvoir direct. On travaille beaucoup au niveau de la sensibilisation. On organise donc beaucoup d'activités d'éducation à l'environnement pour toutes sortes de clientèles. On prend aussi des positions éclairées sur des dossiers qui touchent l'environnement », explique d'entrée de jeu la directrice de l'organisme, Jacinthe Caron.

Avec cette bouffée d'air frais, le Conseil pourra doubler ses activités de sensibilisation, entre autres. « On avait un soutien de 195 000 $. La nouvelle subvention double presque notre soutien. On pourra donc en faire deux fois plus. Notre territoire étant l'Estrie au complet et l'environnement au complet, c'est énormément de dossiers. Ça va nous donner un bon coup de main », se réjouit-elle.

Dans la région, la lutte aux changements climatiques s'articule surtout autour de l'adaptation à ces changements. « On le vit surtout par les inondations. Au niveau de l'environnement, nos municipalités et l'ensemble de nos acteurs peuvent agir directement pour réduire les impacts des inondations. On sait que plus qu'on a de terrains perméables, moins les inondations vont avoir des effets sur nos communautés. On pense donc à préserver nos milieux naturels, nos bandes riveraines, aménager les territoires pour limiter les surfaces imperméables », donne-t-elle en exemple.

Le Conseil en environnement de l'Estrie travaille sur un projet de plate-forme du transport. « On se préoccupe des autres types d'émissions de gaz à effets de serre, mais on a choisi de se pencher spécifiquement sur le transport. On veut présenter les autres formes de transport qui sont accessibles comme le covoiturage, les taxis collectifs, le transport en commun. On aime travailler sur les déplacements réguliers, ceux qui vont travailler par exemple. On croit que c'est possible d'y faire des gains en terme de mobilité durable », soutient Mme Caron.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine