Retour

Brexit: un Sherbrookois témoigne de l'onde de choc à Cambridge

Le Sherbrookois Philippe Bujold habite en Angleterre où il poursuit des études en neuroscience et en économie à l'Université de Cambridge. La décision des électeurs britanniques de quitter l'Union européenne a créé une onde de choc dans la ville universitaire située au nord de Londres, en faveur du « remain ».

« Ici, c'était la forteresse de ceux qui voulaient rester dans l'Union européenne, donc, je dirais que la ville est assez morte, il n'y a pas beaucoup de sourires. L'ambiance surtout autour de l'université est pénible à regarder », a-t-il expliqué quelques heures après la victoire du camp du Brexit.

L'incertitude semble aussi avoir gagné les étudiants. « L'Union européenne envoie énormément de fonds pour ce qui est de la recherche et de l'innovation. Mon laboratoire est principalement financé par les Européens. Beaucoup [d'étudiants] se demandent ce qui va se passer avec leurs recherches, s'ils peuvent continuer à travailler. Il y a aussi beaucoup de chercheurs européens, nous ne savons pas s'ils auront besoin de visas », a-t-il ajouté.

Plus d'articles

Commentaires