Retour

Budget provincial : la voie de contournement et l'aéroport de Sherbrooke au radar

En plus des secteurs de l'éducation et de la santé, la voie de contournement de Lac-Mégantic et l'aéroport de Sherbrooke sont les deux éléments qui devraient bénéficier largement du réinvestissement massif du Parti libéral, selon ce qui ressort du quatrième budget équilibré de suite déposé mardi par le ministre des Finances Carlos Leitao.

Après que le gouvernement fédéral ait confirmé son intention de contribuer à l’aménagement d’une voie de contournement ferroviaire à Lac-Mégantic, le projet est maintenant inscrit au Plan d’infrastructures du Québec. Aucun montant précis n’apparaît toutefois dans les plans du gouvernement.

L’Université de Sherbrooke n’est pas en reste et pourra aller de l’avant avec son projet de développer la médecine personnalisée. Le gouvernement du Québec financera la construction d’un pavillon de médecine personnalisée et de recherche translationnelle. « L’établissement sera unique au pays », peut-on lire dans le budget 2018-2019.

Les laboratoires de simulation clinique de l’Université de Sherbrooke bénéficieront aussi d’une partie d’un investissement 16,8 millions de dollars dans l’éducation supérieure.

De l'aide pour les aéroports régionaux

Comme le gouvernement s’y est engagé au terme du Sommet sur le transport aérien régional, 100 millions de dollars permettront de rénover les infrastructures aéroportuaires.

« Les besoins sont de 400 millions de dollars, mais c’est un bon premier pas », a fait savoir le président de l’Union des municipalités du Québec, Alexandre Cusson.

Au total, 50 millions de dollars supplémentaires seront investis pour réduire les tarifs aériens. Parallèlement, Québec prévoit 22,5 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir la mise en place d’un programme d’aide pour les dessertes aériennes régionales. Le gouvernement espère ainsi attirer de nouveaux transporteurs en région et favoriser la concurrence.

Une part du cannabis réservée aux municipalités

Les municipalités qui ont multiplié les appels au partage des revenus de la taxe sur le cannabis trouvent également leur compte dans le budget de Carlos Leitao. Elles recevront un total de 62 millions de dollars au cours des deux prochaines années.

Les deux tiers de cet argent serviront à réduire les risques pour la santé, à lutter contre la contrebande ou encore à former des policiers.

Les Villes recevront en plus 10 millions de dollars par année du Fonds des revenus provenant de la vente du cannabis.

« Nous sommes au début du processus, des crédits additionnels viendront par la suite. À ce stade-ci, je ne serais pas prudent d’engager un pourcentage fixe aux municipalités », a expliqué le ministre des Finances.

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) est tout de même satisfaite de l’aide financière accordée. Par contre, son président veut absolument que les membres jouissent d’une liberté totale sur la façon d’utiliser cet argent.

« Ce qui est une bonne nouvelle, c’est que les municipalités connaissent les montants fixes. Mais le transfert devra être fait sans condition », a mentionné le président de l’UMQ et maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

Les stages finaux des étudiants financés

Le président du Syndicat de l'enseignement de l'Estrie, Richard Bergevin, s'est quant à lui réjouit de l'augmentation du budget alloué à l'éducation et du financement des stages finaux des étudiants universitaires.

« Le gouvernement a fait le choix d'investir 15 M$ par année pour financer les stages de quatrième année des étudiants universitaires. On pense que c'est un bon choix. On parle de pénurie d'enseignants, mais il faut poser des gestes concrets pour donner le goût aux jeunes étudiants d'aller vers la profession enseignante et c'est un premier pas », souligne-t-il.

« Évidemment, on est content que le gouvernement ait entendu notre appel. Une augmentation de 5 % des dépenses en éducation, c'est quand même substantiel. En même temps, il faut se rappeler que le trou que le gouvernement est en train de remplir, c'est celui qu'il a creusé dans les dix dernières années », nuance tout de même Richard Bergevin.

Plus d'articles