Retour

« Ça nous tient à cœur » : Lac-Mégantic réagit au nombre record de trains à la dérive

Le nombre de trains à la dérive a atteint un sommet l'année dernière au Canada avec plus d'une quarantaine d'incidents. Les statistiques publiées jeudi par le Bureau de la sécurité des transports (BST) font déjà réagir la communauté méganticoise.

Cinq ans après la tragédie de Lac-Mégantic, où un déraillement de train en plein centre-ville avait fait 47 victimes, le BST a répertorié 44 incidents semblables en 2017.

« C’est inquiétant », lance d’emblée la directrice générale de Lac-Mégantic, Marie-Claude Arguin. D’après elle, ces données démontrent l’importance que toutes les municipalités poursuivent leur lutte pour renforcer la sécurité ferroviaire.

« C’est directement en lien avec les efforts qu’on fait de continuer de réclamer une voie de contournement ici à Lac-Mégantic », ajoute-t-elle.

« On n’est pas surpris parce qu’on s’intéresse à la sécurité ferroviaire depuis bientôt cinq ans, affirme de son côté le porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire, Robert Bellefleur. On s’est aperçu que rien n’a changé depuis le 6 juillet 2013. »

Le porte-parole a profité de l’occasion pour rappeler ses inquiétudes en lien avec les trains qui sont toujours stationnés à Nantes sur la voie principale.

« Les compagnies sont toujours les maîtres d’œuvre de leur propre sécurité, c’est elles qui dictent leurs propres règles au gouvernement, donc on n’a pas réellement changé », conclut-il.

Plus d'articles