Retour

Campagne électorale à Sherbrooke : trois visions, un même objectif

Le développement économique de Sherbrooke est au coeur des premiers engagements des candidats à la mairie. Radio-Canada regroupe ici les positions des trois candidats autour du projet Well inc, qui doit notamment servir à revitaliser la rue Wellington Sud.

Un texte de Marie Eve Lacas

En conférence de presse mardi matin, Hélène Pigot, de Sherbrooke Citoyen, a indiqué vouloir privilégier le soutien aux entreprises locales. « Plusieurs de nos citoyens nous disent que l'une de leurs principales préoccupations, c'est de trouver un emploi de qualité pour eux et pour leurs enfants quand ils grandissent pour qu'ils puissent rester ici. On sait que ce n'est pas toujours si facile. »

Sherbrooke Citoyen propose de faciliter l'accès au crédit aux entreprises sherbrookoises et de soutenir les initiatives d'achat local. La candidate à la mairie estime que la Ville doit aussi revoir les crédits de taxes accordés aux grandes entreprises comme incitatif.

Quant à Well inc., Hélène Pigot reconnaît que la revitalisation de la rue Wellington Sud est essentielle, mais selon elle, l'appellation ne convient pas.

« Le nom de Well inc., même s'il sonne doux aux oreilles, donne l'impression qu'on va vendre la rue aux entreprises. » Elle salue les organismes communautaires qui ont voulu se faire entendre et espère que les consultations publiques trouveront écho.

Attirer les emplois à Sherbrooke

Le candidat indépendant à la mairie Steve Lussier propose plutôt un moratoire sur le projet Well inc. Il veut s'assurer que la Ville est un juste retour dans ce projet. L'essor économique de Sherbrooke le préoccupe : « Je veux faire de Sherbrooke la ville la plus prospère au Québec. » Parmi ses objectifs : revoir la mission de Sherbrooke Innopole. « Avec Ubisoft, Kezber et SherWeb, nous avons perdu 1000 emplois que nous aurions pu avoir à Sherbrooke. Il faut être capable d'aller les chercher en maximisant les forces du pôle universitaire », ajoute-t-il.

Steve Lussier dit avoir fait le tour du Québec pour aller chercher des entreprises qui pourraient venir s'installer à Sherbrooke, notamment les fabricants de pièces où s'approvisionnent les nombreuses usines de la région.

Une ville en pleine mutation

En poste depuis 2009, le maire Bernard Sévigny estime que Sherbrooke est en pleine transformation. « La transition d'une ville industrielle et de services à une ville innovante, une ville du savoir, une ville gagnante et ouverte est déjà entreprise », estime-t-il.

Il veut faire de Sherbrooke la ville de la croissance au Québec et pour y parvenir, il entend mobiliser des ressources importantes. Parmi les pôles mis en place au cours de son dernier mandat : le projet de quartier de l'entrepreneur Well inc. où les organismes de développement économique seraient tous regroupés sous un même toit.

Le développement économique a été présenté comme le thème central de sa campagne à venir.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine