Retour

Campagne pour capturer les sangliers au Centre-du-Québec

Une opération pour capturer des sangliers sauvages au Centre-du-Québec a permis de retirer neuf bêtes du territoire depuis que la campagne a été lancée en octobre 2016.

Une quarantaine de sangliers sont en liberté sur un territoire au sud de l'autoroute 20, selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

Les sangliers sauvages ont causé d’importants dommages sur des terres agricoles près de Victoriaville l’an dernier.

Les agriculteurs du Centre-du-Québec avaient alors demandé l’intervention du Ministère pour capturer ces bêtes présentes sur leurs terres.

En entrevue à l'émission Facteur matinal, la biologiste au ministère, Édith Cadieux, a parlé des ravages que peuvent faire les sangliers sauvages.

La réglementation interdit d’abattre les sangliers. On demande donc à la population d’informer le MFFP s’il y a présence de sangliers ou de dommages provoqués par ces derniers.

L’opération prévoit la capture des sangliers dans les enclos installés par le Ministère.

L’Union des producteurs agricoles (UPA) du Centre-du-Québec n’a pas reçu d’appel d’agriculteurs touchés par ce problème depuis le début de l’opération, ce qui laisse croire que cette dernière a porté fruit.

Une espèce qui dérange

Les sangliers sont considérés comme une espèce envahissante, qui causent des dommages aux écosystèmes, en plus des dommages agricoles.

Les sangliers sont imposants et peuvent se servir de leurs défenses s’ils se sentent attaqués. Le Ministère rappelle l’importance de se tenir loin et d’éviter de provoquer les animaux.

La capture des sangliers se poursuit.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur le Lion





Rabais de la semaine