Retour

Casse-tête pour les parents à l'école primaire du Soleil-Levant

La planification d'une école primaire de Sherbrooke obligera des parents à faire face à un véritable casse-tête vendredi, alors que tous les enfants auront congé même si rien n'est inscrit au calendrier scolaire et qu'aucun service de garde ne sera offert.

L'école du Soleil-Levant tient son spectacle de musique de fin d'année jeudi soir et tous les élèves de l'école y prennent part. Comme le spectacle se terminera vers 21 h, l'école a décidé de donner un répit aux élèves et aux enseignants qui feront des heures supplémentaires en soirée.

Julie Fredette, comme les autres parents de l'école du Soleil-Levant, a été avisée par courriel il y a deux semaines.

« Il y a des parents qui vont devoir débourser des sous pour payer une gardienne s'ils n'ont pas des grands-parents ou des aidants proches ou qui vont devoir prendre une journée de congé et rester à la maison avec eux. Ce n'est pas tout le monde qui a de la possibilité de faire du télétravail, donc ça je trouve ça préoccupant », déplore Julie Fredette.

En outre, pour les étudiants de cinquième et de sixième année, il s'agit du deuxième congé qu'ils obtiennent en moins d'un mois. Le premier leur a été accordé à leur retour d'une sortie scolaire de deux jours.

« Ça finit par être une journée de congé qui coûte pas mal cher pour bien des gens. Lundi, c'était ferié, vendredi [dernier], c'était pédagogique, alors, effectivement, ils auront été à l'école mardi, mercredi et jeudi. Je pense que ça envoie le message que finalement l'école, c'est quelque chose qu'on peut sauter quand on le veut », ajoute Mme Fredette.

La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) signale quant à elle que la journée de congé le lendemain du spectacle de musique annuel est là depuis plusieurs années à l'école du Soleil-Levant et qu'elle a été votée par le conseil d'établissement de l'école dans lequel font partie des membres de la direction et des parents d'élèves.

Toujours selon la CSRS, ce type de dérogation n'est pas exceptionnel et se fait dans plusieurs écoles primaires de la région.

L'annulation du service de garde relève toutefois de l'école du Soleil-Levant, qui n'a pas l'argent nécessaire pour payer le personnel requis pour garder tous les jeunes qui se seraient inscrits, soutient la CSRS.

Plus d'articles